AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un souffle nouveau [ William ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azghar
Originel
avatar

Messages : 708
Messages rp : 19
Date d'inscription : 04/06/2010

Identification
Âge: 1959
Statut: Maitre
Relations:

MessageSujet: Un souffle nouveau [ William ]   Jeu 10 Juin - 12:35

Il est difficile de dire Je t’aime à quelqu’un , difficile d’avouer ses sentiments , mais lorsque l’on se libère de ce poids , et qu’on avoue à l’être aimé ce que l’on ressent , le véritable bonheur nait enfin . Oui je peux le dire j’ai aimé, et je lui ai dis , ma femme était tout ce qui comptait le plus pour moi , bien sûr aujourd’hui j’ai Emma et William, l’une étant ma fille tant aimée , l’autre mon meilleur ami et sans doute mon seul ami. Chaque matin qui passe , en me levant, j’écoute les bruits autour de moi, espérant que ce que j’avais en tête n’était rien d’autre qu’un cauchemar. Depuis plus de cinq ans mes nuits sont agitées, depuis la mort de mon épouse je me réveille en sueur, apeuré par le fait de perdre les deux dernières personnes que j’aime .

Cette nuit ne dérogea pas à la règle, une fois de plus je me réveillé ruisselant de sueur, je me demande quand je pourrais dormir , quand mon sommeil pourra être enfin paisible. J’aimerais que rien de tout cela ne soit arrivé , être encore allongé au côté de ma femme, voir gambader ma fille, vivre une vie de chef paisible. Gérant avec mon meilleur ami la meute , et la faisant prospérer. Mais quel rêve futile, cela ne pourra jamais arriver, l’espoir ne m’est plus permis, il n’est plus permis à mon espèce d’espérer prospérer en paix . Il y aura toujours des humains ou des vampires pour nous empêcher de vivre la vie qui nous est due. Je gère du mieux ce clan, évitant les conflits, limitant les espions . Mais notre paix nous la devons au fait que nous vivons en marge dans les montagnes, endroits où les vampires et les humains ne s’aventurent jamais ou presque.

Malgré le fait que nous soyons coincés, nous avions un avantage sur les humains et les vampires . Les premiers ont oublié notre existence et à dire vrai ils ne sont pas une menace, seuls ceux qui sont liées aux vampires ou aux lycans sont des menaces. Mais notre existence, est préservée. Les vampires de leurs côtés n’ont jamais oublié notre existence, cachés dans leur ruine, nous les surveillons comme eux nous surveillent. Amélia est sur ses gardes depuis que je recommence à envoyer des espions chez les humains. Elle craint ma vengeance , et peut être même plus la vengeance de mon Ami William, capable d’être encore plus sans pitié que moi .

Il faut que j’oublie mes pensées un moment et quoi de mieux que le lever de soleil éclairant doucement le sommet de la montagne puis descendant le long de son flanc. Je m’approche doucement du rebord de la falaise , j’aime cet instant tôt le matin , la forêt est calme , seul le chant des oiseaux s’élèvent de celle-ci . Le doux bruit de l’eau ruisselant sur la roche , le soleil commençant doucement à m’éclairer je ne pus empêcher un grognement monté de mes entrailles , celui-ci fort, limpide, intimait à la meute que le soleil se levait et que la journée commençait et avec elle son lot de préparation habituelle. Le paysage est magnifique , le ciel bleu permet à ma vision de voir au-delà les bois jusque vers la ville , bien que invisible à celle-ci , j’en décernais les bâtiments et l’agitation qui la gagnait. En regardant plus à ma droite , je vois les fermes , elles aussi commencent doucement à s’agiter , les animaux s’éveillent. Entre la ville et les fermes , j’admire une immense étendue d’herbes plus ou moins hautes ; la prairie d’une couleur verte indiquant qu’elle ne manquait pas d’eau, il devait pleuvoir souvent par là-bas . J’aimerais tant pouvoir galoper dans cette immense prairie pouvant donner toute l’aisance que mon corps peut donner, toute ma force , toute ma rapidité , fermer les yeux et ne sentir que l’air dans mes narines et parcourir mon corps . Autrefois je pouvais, sans peur d’être repéré par les vampires et les humains , mais aujourd’hui cela est malheureusement impossible . Dans les bois j’aperçois , un loup détachait de sa meute, pas un Loup comme les lycans ou moi-même , ni même d’ailleurs comme les hybrides , encore plus petit , il ressemble plus à un louveteaux , mais c’est bien un loup l’espèce qui pour les humains nous a remplacé dans leur esprit. Ce loup semble en pleine chasse , en pleine traque . Le voilà qui s’agite , il bondit avec rapidité et attrape un lièvre qui n’avait pas prêté attention à ce qui l’entourait .

Le repère des vampires m’est invisible d’ici , il est bien caché de ma vision , le repères se situe juste derrière la forêt . La forêt cette immense étendue , est un peu le garde-manger de la meute, nous chassons dedans , évitant cependant de chasser tous en même temps car ne sommes pas si invisibles que cela. Au milieu de la forêt se trouve un lac , magnifique étendue d’eau ou nous aimons nous désaltérer et nous reposer pendant les longues journées d’été. Un peu à côté j’aperçois la tanière de Thiago, ce mercenaire que William m’a conseillé d’engager , toutefois réticent à l’idée de le faire vivre dans la meute je lui avais demandé d’établir sa tanière un peu à l’extérieur , ce qu’il fit avec grand plaisir car il n’attendait que cela .
Maintenant que le soleil commençait à s’élever dans le ciel , j’apercevais les loups sortirent les uns après les autres de leur tanières, des originels pour majorité, quelques lycans , et quelques hybrides. Ceux-ci bien que je les considère comme une race inférieure , je ne pouvais les repousser , ma fille étant une hybride je me devais de protéger les hybrides me demandant leur aide . Je voyais par ci par là des louveteaux , nouvelle génération , me rappelant ma fille au même âge. Malgré mes insomnies et mes nuit tumultueuses , je me plaisais tous les matins à regarder ce spectacle sublime par ce beau ciel bleu . C’est alors que William dont je n’avais pas soupçonné la présence s’avança vers moi la mine lui aussi fatiguée , et à l’esprit une chose importante , je le lisais dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Cross
Originel
avatar

Messages : 37
Messages rp : 19
Date d'inscription : 05/06/2010

Identification
Âge: 1400 ans
Statut: Bras droit & Espion
Relations:

MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   Ven 11 Juin - 18:43

Le jour venait tout juste de poindre à l'horizon et quelques rayons avait caressé tendrement et avec douceur les poils sombres du Loup qui dormait là. Dormir ? Non, William était bien loin du sommeil reposant. Allongé au bord de la falaise bien au-dessus des tanières, une patte puissante pendante dans le vide, le Bras droit songeait comme il n'avait de cesse de le faire depuis plusieurs jours. En effet, cette nuit avait été longue, et elle l'avait été un peu plus encore que la précédente. William avait passé la nuit à songer, réfléchir, analyser tout ce qu'il avait appris de la nuit qui avait précédé. Cette dernière avait été une nuit de pleine lune et lui avait donc offert l'opportunité de se rendre en ville pour y trouver quelques informations.

Lors de cette nuit où William avait retrouvé sa forme humaine, le Bras droit avait eu la possibilité de retrouver quelques amis humains. Contrairement à son supérieur, il ne leur en tenait pas rigueur pour ce qui s'était produit par le passé. En effet, les humains actuels n'étaient plus responsables des massacres perpétrés par leurs ancêtres. Néanmoins le Loup était sceptique, et il était presque persuadé que si les Loups réessayaient de se faire voir, la guerre reprendrait. En humain, il était bien plus tranquille, et c'est alors qu'il se baladait avec certains de ses amis, dont deux se voyaient être des Hybrides, que William fit une découverte et apprit l'existence d'une sorte d'organisation créée depuis un bref moment. Sullivan Herns en était le créateur, il semblait en vouloir sérieusement aux Vampires et souhaitaient les exterminer. Ce qu'il fallait, aux yeux de William, ce n'était pas annihiler purement et simplement les Vampires, mais seulement Amélia. Elle seule était responsable de tous ces carnages réalisés, elle seule pouvait maîtriser les Vampires qui étaient à sa botte... Et pourtant elle ne faisait rien.

C'est silencieux mais excessivement attentif que William écouta les informations qu'on lui donna. Il n'eut pas grand chose, seulement des brides de renseignements, mais puisque c'était d'actualité, il n'aurait sans doute aucun mal à approfondir ses connaissances. Puisqu'il venait rarement en ville, ses amis le retinrent toute la nuit, en effet, le Loup était apprécié d'eux pour sa bonne humeur et sa joie de vivre. Souriant, blagueur, il aimait à rire avec Humains et Hybrides lorsqu'il le pouvait. Et la nuit avait été excessivement longue puisque ses amis n'avaient voulu le relâcher que bien peu de temps avant le lever du jour, si bien que le Loup dut user de la rapidité que sa race lui offrait pour rejoindre la forêt avant de s'y retransformer aux premiers rayons du soleil. Si les Hybrides pouvaient venir le voir et ainsi, profiter de sa présence lorsqu'ils le pouvaient, il n'en était pas de même pour les Humains, ce qui expliquait leur enthousiasme en voyant William, et leur volonté de ne pas le lâcher.

Le jour était donc levé et William passa la plupart de son temps à songer. Il revint auprès de la meute, pour une fois, et joua à la perfection son rôle de bras droit inutile. Son apparition fut brève, certains Loups eurent le temps de voir passer cette masse de poils noirs, brillants sous les rayons dansant du soleil, tandis que d'autres entendirent simplement son nom être prononcé. Ce jour-là, William ne prit pas même la peine d'aller voir son supérieur, un simple signe de tête de loin suffit. Le Bras droit se contenta de jouer avec les louveteaux qui venaient dans ses pattes. Il leur conta quelque anecdote et finalement, s'éclipsa en fin de matinée, rejoignant sa forêt. Si William avait alors dans l'idée de dormir, c'était sans compter sur sa volonté de trouver une solution à cette guerre qui se profilait, et à la haine que les Vampires et les Loups se vouaient depuis l'erreur d'Amélia. Les yeux du Loup noir se fermèrent mais il ne trouva pas le sommeil pour autant, l'après-midi fut agitée et il ne put se reposer, si bien que le soir arriva alors qu'il était encore exténué.

Une fois le soir venu, William reprit un semblant d'activité et se décida à chasser dans un premier temps. Une bonne partie de la nuit, il traversa son terrain de jeu favori de tout son long, guettant l'approche d'éventuels Vampires, ou pire, d'Humains. Pire, car les Humains ne devaient nullement découvrir l'existence des Loups, si une telle chose arrivait alors que les Loups n'étaient pas sous leur forme humaine, une catastrophe se profilait. Si les Humains venaient à se mettre les Loups à dos, les Vampires en profiteraient alors pour les malmener et en faire leur pantin... L'Histoire se répéterait encore et encore. William était maintenant à l'arrêt, la tête basse, il songeait encore et toujours. Il n'aimait pas manipuler les gens pour la simple et bonne raison que son père avait tenté lui-même de le faire, par le passé. Son père... Un bref frisson parcourut la peau du Loup alors qu'il se remettait en marche d'un pas lent. Rares étaient les fois où le Bras droit revenait au camp deux fois de suite en très peu de temps.

Le grand Loup sombre avait alors escaladé les falaises de la montagne et il avait poursuivit son chemin au-delà des tanières, prenant davantage de hauteur. La fatigue l'emportant, l'énorme masse de poils sombre s'était écroulée sur un rebord, la patte antérieure droite dans le vide, ses yeux s'étaient alors clos presque immédiatement. C'était donc par les rayons du soleil que William avait été plus ou moins réveillé, extirpé sans difficulté à son sommeil plus que léger. Un temps, les yeux du Loups s'étaient ouverts pour fixer l'étoile incandescente qui se levait au loin, illuminant de tous ses éclats les alentours et plus encore. Les rayons du soleil, tendres et délicats donnaient des reflets roux au poils du Loup alors qu'il demeurait immobile à se délecter du paysage. Sa nuit avait été très courte, mais elle avait su lui porter conseil. Allongé, désespérément immobile, le Bras droit n'avait de cesse de se dire qu'il fallait se redresser, qu'il se devait de parler à son supérieur, chose qui ne suffit malheureusement pas à le motiver.

Un grondement sourd et familier l'incita à reprendre du mouvement, cependant. C'était la façon qu'Azghar avait de réveiller sa meute, un protocole qui n'avait pas réellement manqué à William. Mécaniquement, la masse sombre se redressa, telle une ombre à la forme incertaine, il lui fallut un certain temps pour retrouver toute la prestance due à sa race. Alors, ce qui pouvait passer pour un monstre reprit tout son charme, les pattes puissantes s'actionnèrent et se différencièrent les une des autres, une tête fine à l'œil luisant se dissocia du reste du corps. Les oreilles dressées, William entendit un vent léger siffler dans sa direction, venant recoiffer les poils brillants du Loup, créant un effet de dégradé sur son pelage, et donnant quelque couleur à ce tableau bien sombre. Bien vite, William reprit son assurance et c'est avec aisance et même une certaine grâce qu'il rejoignit son Supérieur en contre-bas. Cela faisait maintenant un moment qu'il ne l'avait pas vu, et alors qu'il inclinait la tête en guise de salut, une brise fraîche lui apporta l'odeur d'Azghar aux narines. Toujours fier bien qu'affaibli par peu de sommeil, William se tenait droit, comme son père le lui avait appris. Ses deux iris d'un jaune acerbe se braquèrent alors dans les yeux azurés de son Maître.

* Bonjour Azghar... Comment te portes-tu ? ; le Loup laissa quelques brèves secondes s'échapper avant de reprendre aussitôt ; Tu sais que je ne viens ici que rarement : seulement lorsque c'est nécessaire. Si je suis là, c'est parce que j'ai à te parler ; William prit alors une brève inspiration et enchaîna derechef ; Les Humains ont créé une sorte d'organisation visant à éradiquer les Vampires, organisation qu'ils ont nommé : Coalition. Nous rapprocher des Humains serait peu judicieux, tout du moins sous notre forme actuelle, par ailleurs il nous est impossible de les contacter en dehors des phases de pleine lune. Je sais que tu n'apprécies guère les Lycans et les Hybrides. Pourtant c'est eux qui sont les plus aptes à communiquer avec les Hommes ; tout particulièrement les Hybrides, qui ne sont pas nécessairement agressifs. Voici donc la raison de ma venue. Je venais te parler de cette avancée, te demander ton avis et te conseiller s'il y avait besoin. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azghar
Originel
avatar

Messages : 708
Messages rp : 19
Date d'inscription : 04/06/2010

Identification
Âge: 1959
Statut: Maitre
Relations:

MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   Ven 2 Juil - 11:09

Le soleil se levait majestueusement , éclairant chaque parcelle de mon corps et me réchauffant doucement . Je m'apprêtai à faire demi tour , lorsque William arriva , mon fidèle et meilleur ami. Un bras droit exceptionnel. Néanmoins je fus surpris de le voir , nos rapports en général , se font souvent dans la forêt , William , aime la solitude et nous partageons que peu de moments ensemble . Mais j'ai toujours su le comprendre du moins je le pense . C'est pour cela que quand il apparut , je compris derechef que quelque chose allait mal , voire très mal . William avait l'air fatigué et préoccupé .

C'est alors que s'avança vers moi , il commença la discussion .

*Bonjour Azghar... Comment te portes-tu ? ; Tu sais que je ne viens ici que rarement : seulement lorsque c'est nécessaire. Si je suis là, c'est parce que j'ai à te parler ; Les Humains ont créé une sorte d'organisation visant à éradiquer les Vampires, organisation qu'ils ont nommé : Coalition. Nous rapprocher des Humains serait peu judicieux, tout du moins sous notre forme actuelle, par ailleurs il nous est impossible de les contacter en dehors des phases de pleine lune. Je sais que tu n'apprécies guère les Lycans et les Hybrides. Pourtant c'est eux qui sont les plus aptes à communiquer avec les Hommes ; tout particulièrement les Hybrides, qui ne sont pas nécessairement agressifs. Voici donc la raison de ma venue. Je venais te parler de cette avancée, te demander ton avis et te conseiller s'il y avait besoin. *

Je fus abasourdi par une telle nouvelle , j'étais même dépassé , mon bras droit revenait avec une nouvelle que j'aurais moi même dû ramener . Ma haine envers les lycans et mon dégout des humains et des hybrides avaient ils pris le dessus sur mon désir de protéger la meute ? Je baissais les yeux , n'osant point regarder William. Je me sentais honteux de ne savoir quoi faire , ni comment réagir . Les humains créant une coalition contre les vampires cela semble pourtant l'opportunité dont les loups ont toujours rêvé. Pouvoir reprendre notre du , pouvoir à nouveaux vivre en toute liberté sans devoir chaque jours nous cacher. Doucement je relevais le regard et le posais sur William.


*Merci mon ami , merci d'avoir recueilli des informations capitales pour notre avenir , proche mais sans doute lointain aussi. ; je fis une pause réfléchissant encore à la suite ; Je ne sais que faire , tu connais ma haine envers les lycans , jamais je ne pourrais traiter avec ceux qui vivent en ville , je les hais tellement que je préférerais les tuer de mes propres mains que de les envoyer servir la meute, quant aux hybrides , ils me répugnent , ce sont des petits chiots . Mais je serais apte a discuter avec eux. Dois-je aller en ville à la prochaine pleine lune ? Que dois je faire mon ami , que me conseilles-tu ? *

A cet instant je m'en remettais au jugement de William , j'avais l'esprit embrumé par trop de flemmardise et d'ingérence. J'avais l'occasion de me bouger de me remettre en quête , de servir encore plus la meute . Mais il me fallait l'avis de William , c'est lui qui avait appris tout cela sur la coalition , il me fallait avoir toutes ces informations et savoir ce qu'il me préconisait. Je ne savais même pas où chercher.

Je me retournais subitement , tournant le dos à William et regardant la forêt et enfin la ville . La coalition , drôle de nom pour un conglomérat d'humains , quel peut être leur force pour lutter contre les vampires ? Pourquoi Amélia ne l'a elle pas déjà détruite ? Ne le veut-elle pas ? Ne le peut-elle pas ? Ne la juge t-elle pas digne d'intérêt ? Je me posais toutes ces questions , car je n'arrivais pas à comprendre . Ensuite les humains seraient-ils prêts à aider les loups ? Notre objectif étant commun , ou leur haine envers les loups , leur peur, les forcera à se rebeller contre nous et à une nouvelle fois , nous pousser vers les recoins cachés . Il me fallait discuter avec William , il me fallait en apprendre le maximum avant d'aller en ville pour essayer de trouver un moyen de lier un contact avec eux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Cross
Originel
avatar

Messages : 37
Messages rp : 19
Date d'inscription : 05/06/2010

Identification
Âge: 1400 ans
Statut: Bras droit & Espion
Relations:

MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   Jeu 8 Juil - 22:00

Le grand loup blanc semblait être pour le moins abasourdi par les propos que William venait de tenir, sans doute était-ce normal puisqu'il n'appréciait ni les Lycans, ni les Hybrides, ni les Humains. Peut-être était-il plus simple de dire qu'Azghar n'avait d'intérêt que pour les Loups Originels ; au fond, le reste ne représentait rien à ses yeux, et encore, pas tous les Originels. Ceux qui, comme Thiago, se revendiquaient mercenaires n'étaient pas appréciés par le maître incontesté des troupes. Il demeurait méfiant vis-à-vis d'eux, sans doute avait-il raison puisqu'au fond, ils n'étaient là que pour l'argent, si par malheur Amélia venaient à les payer plus cher que le grand Loup blanc, alors les mercenaires n'hésiteraient sans doute pas à retourner leur veste et renier leur propre race. Tout le contraire de ce que pouvait être William, car même si certains actes d'Azghar ne lui convenaient pas, il acquiesçait et lui prêtait main forte. Jusqu'au bout, le loup au noir pelage suivrait son maître et jusqu'au bout, il le défendrait, lui et ses convictions.

Le temps de songer, Azghar baissa les yeux face à William qui restait immobile. Toujours droit, son regard était porté au loin, à la fois ici, et à l'horizon. Loin de tout mais à portée, tel était William. Insaisissable, on pense le cerner mais il n'en est rien, on pense le comprendre et on se retrouve surpris, pris à contre-pied par une énième facette de sa personnalité qu'on ignorait jusqu'à maintenant. Le grand loup blanc se redressa et posa son regard azuré sur son Bras droit avant de reprendre. Attentif, l'animal sombre resta muet pendant que son supérieur lui expliquait sa situation actuelle, il l'écouta attentivement tout en réfléchissant, tout en analysant et William tira lui-même ses conclusions tout en se répétant les derniers propos de Azghar. La haine de ce dernier pour les races inférieures était un handicap lourd, pour autant comme il le disait lui-même, Azghar était capable de parler au moins aux hybrides. Des privilégiés en quelque sorte, mais pour ce qui était des Lycans, l'affaire était différente et bien plus complexe. Bien sûr que le loup sombre savait combien son ami haïssait ces mordus : trop fougueux, trop agressifs, trop dangereux et surtout... Le passé, encore et toujours le passé. Azghar a cessé de vivre le jour où sa femme lui a été retiré, il vit perpétuellement dans le passé maintenant, et se laisse simplement porter par les années. Toutefois, il reste debout. Il demeure encore et toujours parce qu'il lui reste quelque chose à accomplir.

Les Hybrides le répugnaient, en effet, mais il était capable d'établir un contact, c'est tout ce dont il avait besoin. Il lui fallait un lien, mais comment créer pareille relation en si peu de temps ? La confiance s'acquièrent au fil des années et elle n'est pas inébranlable. Il lui faudra plusieurs années or les Loups ne disposent pas de ce temps actuellement. William avait là aussi une solution, mais Azghar ne pouvait pas agir en personne, il devait une fois encore laisser faire son Bras droit, son plus fidèle sujet. Pour autant, le loup blanc avait l'air de vouloir intervenir cette fois-ci, il semblait vouloir prendre les choses en main et ce constat donnait du baume au cœur de William. Son maître n'était pas totalement mort, il lui restait encore ce désir de vengeance pour l'animer, et c'est tout ce dont avait besoin la meute pour survivre, car c'était dans cette hargne que reposait toute l'organisation du clan dirigé par Azghar, c'est grâce à cette rage qu'il tenait tout ce petit monde en laisse, qu'il réussissait à diriger sans avoir en plus, à s'occuper d'éventuelles rivalités. Pareil constat incitait William à changer ses plans. Il avait pensé pouvoir solliciter quelques Hybrides de sa connaissance, mais là encore les choses demeuraient relativement incertaines, même si ces mêmes Hybrides connaissaient William et l'appréciaient. Le grand loup blanc avait un désavantage dans cette histoire : il se refusait à voir les Hybrides fréquenter les tanières et même la forêt, par conséquent, très peu d'Hybrides avaient foi en Azghar, le jugeant cruel et injuste.

La seule, encore susceptible de faire ce travail à merveille, était Emma, la fille même du Maître. Mais sans doute ne souhaitait-il pas voir sa propre fille prendre des risques considérables. Après tout, s'il fallait établir un lien avec la Coalition, il faudrait se battre contre les Vampires, et au beau milieu de la nuit, ils avaient un avantage conséquent puisque le soleil était absent. Non, Emma ne devait pas être perdue, surtout pas. Emma était tout ce qui restait à Azghar, si Emma venait à mourir, ou à être simplement capturée par les Vampires, par Amélia, alors les choses dégénèreraient. Certes, la capture d'Emma provoquerait un soulèvement massif des Loups, mais face à la toute puissance d'Amélia sur la belle Hybride, que pouvaient-ils faire ? William était songeur, désespérément songeur en observant Azghar. Finalement, il se redressa et approcha du loup blanc afin de s'assoir à ses côtés. Le soleil prenait un peu plus de vigueur encore, aveuglant l'unique œil valide du loup sombre alors qu'il se décidait à répondre enfin à Azghar.

* Peut-être devrais-tu te rendre en ville lors de la prochaine pleine lune, en effet... Si tu ne croises personne, essayes au moins de te renseigner et d'étudier le terrain. Je ne sais pas quoi te conseiller, la seule idée que j'ai actuellement, est d'envoyer Emma pour cette mission. Cette idée doit te sembler pure folie, sans nul doute. *

' Tu es mort en même temps qu'elle, n'est-ce pas Azghar ? Le jour où elle a été tuée, ton cœur t'a été arraché et tu n'as plus eu dès lors qu'une existence d'errance... Parce que tu as de lourdes responsabilités au sein de la meute, et parce que tu n'es maintenant plus que rage et furie, tu demeures en vie, mais j'ignore si tout ceci durera éternellement. Que deviendras-tu lorsque tout sera terminé, mon ami ? '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azghar
Originel
avatar

Messages : 708
Messages rp : 19
Date d'inscription : 04/06/2010

Identification
Âge: 1959
Statut: Maitre
Relations:

MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   Dim 8 Aoû - 22:08

Fixant l'horizon , mon regard se porta sur la meute et sur la forêt , celle ci était notre terrain de jeux , notre mère bienveillante , nous protégeant , bien plus que moi même j'en serais jamais capable . La forêt , les montagnes , voici à quoi se résume la vie des nouveaux originels vivant parmi nous ? Est ce donc la seule chose que je puisse promettre pour leur avenir , une vie recluse dans la forêt et dans les montagnes , sans l'avenir de pouvoir un jour se balader dans les plaines de pouvoir sentir le vent dans leur bronche , cette sensation de vitesse si enivrante , si joyeuse ? Bien sur tout cela est possible dans la forêt , mais se vider l'esprit comme j'ai pu le faire moi même, pouvoir penser à autre chose , je ne peux même pas leur promettre cette simple chose , quel chef suis je donc pour ne pas avoir ouvert les yeux plutôt ? Suis je donc si obnubilé par la haine que je ne vois pas ce qui m'entoure ?

' Ma fille et ma meute devraient être les deux seules choses qui devraient m'importer . Il est temps ma douce de te laisser partir , oui , il est temps que je te laisse en paix , que je puisse faire le deuil de ta mort , tu es tout ce que j'ai aimé de par ce monde , tu me laisses la charge de notre fille qui a sans doute passé plus de temps avec William que avec moi ces derniers temps . Il faut que je reprenne les choses en mains . Ma douce il me faut t'enterrer , te dire adieu , un jour je te rejoindrais dans l'autre monde , et nous serons à nouveau unis , mais aujourd'hui je dois me concentrer , notre vengeance , ma vengeance , devrais je plutôt dire , me tend les bras. Aujourd'hui je vais peut être pouvoir avoir l'opportunité que j'attends depuis des siècles , celle ou je pourrais venger ta mort par celle de Amélia , cela ne te ramènera pas , mais cela me permettra de partir en paix , de laisser un monde meilleur à notre meute mais aussi à notre fille . Après cela je pourrais partir le cœur allégé par autant de peine , je te dis à bientôt mon amour , je te rejoindrais bien assez vite , repose en paix jusque mon arrivée . '

Sortant de ma rêverie, je repris conscience de ce qui m'entourait , de la présence de William qui m'observait , que pouvait il bien penser de moi , dans un état si piteux que je ne remarquais plus rien qui puisse m'entourer , il me répondit alors :

* Peut-être devrais-tu te rendre en ville lors de la prochaine pleine lune, en effet... Si tu ne croises personne, essayes au moins de te renseigner et d'étudier le terrain. Je ne sais pas quoi te conseiller, la seule idée que j'ai actuellement, est d'envoyer Emma pour cette mission. Cette idée doit te sembler pure folie, sans nul doute. *

Derechef je me retournais plantant mon regard bleu azur dans l'oeil valide de mon meilleur ami , il aimait sans doute autant Emma que moi même , qu'il puisse penser cela me mettait en boule, il savait que ma fille était ma perle rare , que jamais je ne lui ferait prendre de tels risques , mais avait il sans aucun doute raison , ma fille était la personne avec lui en qui j'avais le plus confiance. De plus cela lui permettrait de pouvoir observer les vampires sans avoir besoin de se justifier si des loups venaient a la surprendre , oui cela pourrait en même temps que aider la meute , la protéger elle aussi , de plus elle acquerrait d'autant plus de pouvoir sur la meute de par le travail qu'elle aurait fait pour elle . Et elle pourrait prendre ma suite avec une vrai présence de leader et de chef et imposerait le respect . Bien que cette idée m'horripilait , il me fallait être honnête William avait la réponse à la présence de la coalition Emma devrait se débrouiller pour intégrer la coalition .

Mais encore fallait il qu'elle soit d'accord , mais elle le serait sans doute je lui apportais sa chance pour observer les vampires , mais aussi de servir la meute . Elle accepterait j'en étais sur , c'est alors qu'un petit rictus éclaira mon visage , cela faisait longtemps que je n'avais pas sourit . J'imaginais déjà ce que tout cela pourrait amener et où cela pourrait nous mener . Mais il me fallait aller en ville , il me fallait trouver d'autres hybrides pour rejoindre la coalition , pour un jour pouvoir faire une rencontre entre loups et membres de la coalition dans les meilleures conditions , cela bien sur n'arrivera pas avant un long moment , plusieurs années mais j'étais sur que si ce jeune homme qui avait créé la coalition était prêt à exterminer les vampires il serait prêt à nous rencontrer dès qu'il sera prêt pour cela . Regardant William dans son œil valide , mais avec un regard adouci je me décidais à lui répondre :

* Mon ami , je te hais , car tu veux utiliser Emma , mais tu agis dans le but de la meute je le sais , autrement jamais tu ne risquerais Emma à pareille tache , je te demande par contre de la guider , de l'emmener à rencontrer les personnes qui t'ont parlé de la coalition tu devras l'aider dans sa tache pour les intégrer . Une fois cela fait , il faudra que tu m'aides dans une tache bien plus difficile , il nous faudra trouver notre d'hybrides qui soit fiable , des hybrides qui pourront eux aussi intégrer la coalition et qui pourront plus tard permettre une rencontre entre la coalition et les loups . Il nous faut en trouver le plus grand nombre . Je sais que tu connais beaucoup de monde , c'est pour cela que je te demande de t'en charger . Pour ma part , je vais partir en ville demain , à la pleine lune , il te faudra rester au camp et les surveiller . Personne ne doit savoir que je m'absente pour la nuit . Ce que je vais y faire ne regarde que moi ne me questionnes pas , tu te demandes ce que je vais faire , je vais te le dire en partie , la vie jusque à présent m'a fait vivre dans l'oubli de la personne que j'étais , aujourd'hui il me faut me retrouver , servir la meute et cela du mieux que je le peux . Et si je le peux j'essayerais de passer outre mes préjugés et j'essayerais de convaincre des hybrides . Mon ami , aujourd'hui une page se tourne , merci de m'avoir permis de tourner cette page douloureuse *

Après cette longue réponse je détournais le regard , regardant le sommet de la montagne, les nuages cachant son sommet , il me fallait aller dire adieu à ma femme , une bonne fois pour toute. Je partis donc en direction du sommet , dépassant William puis me retournant , je le regardais , grâce à lui je revivais enfin .

Un nouveau souffle s'était emparé de moi et allait guider la meute .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Cross
Originel
avatar

Messages : 37
Messages rp : 19
Date d'inscription : 05/06/2010

Identification
Âge: 1400 ans
Statut: Bras droit & Espion
Relations:

MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   Mar 10 Aoû - 0:23

' Tu me hais en cet instant, n'est-il pas ? Je sens ton regard glacial posé sur mon échine. Si quelqu'un d'autre que moi avait fait une telle proposition, tu te serais emporté, non ? Tu ne supportes pas qu'on mette la vie d'Emma en danger, Azghar. Tu ne le supportes pas parce qu'elle est ta fille, parce qu'elle est tout ce qu'il te reste de ta femme. Elle vit en Emma, et si tu la perdais tout comme tu as perdu cette belle Lycane transformée par tes soins, sans doute ne tiendrais-tu pas le choc. J'ai peur pour toi, mon ami. J'ai aussi peur pour elle. Tu m'as déjà chargé, par le passé, de protéger cette petite et sa mère, pourtant je n'en ai pas été capable. Emma vit encore, mais par ma faute, elle a perdu sa mère et tu as perdu ta femme. Sais-tu pourquoi je vis sans cesse dans la forêt plutôt que sur le camp, mon ami ? Je ne supporte plus la vue de ce lieu reculé où je les pensais en sécurité. A chaque fois que je viens, je revois son cadavre aux côtés des autres. Ces images me hantent tout comme elles hantent les autres... Pourtant les autres ne sont pas responsables. Je vis, tout comme toi ; en dépit du poids qui pèse sur nos épaules, nous avançons en essayant de ne pas regarder derrière malgré nos démons, nos fantômes et nos craintes. Les remords me rongent, Azghar. Si tu savais... '

Le regard azuré du grand loup blanc était intensément posé sur l'œil orangé de William. Bien que silencieux, bien qu'ayant le regard porté au loin sur un point inexistant, le loup noir le sentait. En dépit de tout ce qui pouvait bien lui traverser l'esprit en ce moment même, le loup borgne demeurait impassible, son œil se perdant sur le paysage radieux devant lui, devant l'aube d'une nouvelle ère. Tout aussi silencieux, Azghar resta longuement songeur et immobile, dardant son regard bleuté sur son Bras droit. Et finalement, il se mit à sourire. Depuis combien de temps William n'avait-il pas vu son Chef sourire ? Qu'avait-il donc pour sourire de cette façon ? Commençait-il enfin à se libérer ? Si tel était le cas, alors le grand loup noir en était heureux. Voir son meilleur ami dépérir pendant de longues années l'avait peiné ; jamais il n'avait réussi à lui redonner le sourire, le moral. La perte de sa femme l'avait détruit, en mourant, elle avait emporté avec elle l'âme de son bien aimé... Cette perte fut sans doute moins douloureuse pour William qu'elle ne l'a été pour Azghar, pourtant le borgne a lui-même eu du mal à s'en remettre puisqu'il se sentait responsable de tout ceci. Pendant de nombreux siècles, le maître des Loups s'est laissé porter par les évènements alors que le Bras droit n'abandonnait pas le combat et continuait de vivre. Maintenant, le maître Loup semblait revivre... Oui, mais...

Le regard d'Azghar s'était sensiblement adouci alors qu'il se mettait à parler. William avait vu juste, son supérieur le haïssait pour vouloir utiliser Emma ; pourtant, le maître comprenait également. Il savait que quelque part, son bras droit avait raison, il savait que c'était sans doute la meilleure solution possible à l'avenir. Malgré tout, l'un et l'autre savaient aussi qu'il s'agissait là d'une décision complexe et douloureuse. Si le souhait d'Azghar était que William soit un guide pour sa fille, alors le Bras droit obéirait. Il se ferait un plaisir de la présenter aux personnes en qui il avait confiance, les personnes capables d'aider les Loups. De même, le Loup noir se chargerait d'aider Azghar comme il l'avait toujours fait, il trouverait des hybrides compétents, en qui il avait confiance. Puis le Bras droit écouta silencieusement les futurs plans de son supérieur sans broncher, comme toujours depuis le début de la conversation. Exceptionnellement, demain soir, William devrait rester au camp afin de tout surveiller. Quelle ironie. Cette scène lui rappelait étrangement celle d'il y a plusieurs siècles, à la différence près que lors de cette nuit tragique, la lune n'était pas pleine. Le regard azuré du grand loup blanc se détourna alors qu'il avait fini de parler. Lentement, ses yeux se portèrent jusqu'au sommet de la montagne, dissimulé derrière quelques nuages.

William acquiesça ensuite aux propos de son maître. Il était heureux de voir qu'il revivait progressivement, heureux de voir qu'il se décidait enfin à revenir dans la bataille... Lui seul était en mesure de tuer Amélia. Lui seul serait capable de lui tenir tête, de la maintenir en vie jusqu'à ce que les rayons du soleil ne la transpercent et ne la réduisent en cendres, laissant ainsi une page de l'Histoire se tourner définitivement. Le Loup noir avait acquiescé, certes, car il comptait bien obéir, et c'est pourquoi il n'ajouta aucun autre mot. Toutefois, Azghar ignorait de nombreuses choses au sujet de son Bras droit. Il pouvait tout au plus, se douter de quelques éléments, mais en aucun cas il ne serait en mesure de se rendre compte de la gravité de l'état moral de son ami. Azghar renaissait après ces longues années d'inactivité. Le phénomène inverse se produisait pourtant chez William. Après tant d'années à lutter, il était maintenant fatigué, usé et rongé par les remords.

L'œil orangé du Loup noir croisa celui de son ami alors qu'il l'avait contourné, commençant à gravir la montagne et adressant un dernier regard à son Bras droit, un regard bien plus pur, bien plus clair. William s'était relevé et il se tenait droit en fixant son Supérieur hiérarchique, en fixant son Chef, en fixant un vieil ami. Le borgne ferma son œil valide et inclina la tête respectueusement en guise de salutations. Puis, silencieusement, le Loup sombre reprit sa route. Lentement, ses lourdes pattes foulèrent le sol rocheux alors qu'il regagnait le clan pour s'exiler de nouveau en forêt.

' Tu dois m'en vouloir de lui infliger cela, pardon de le forcer à t'oublier provisoirement. Si Azghar est encore en vie, c'est bien parce qu'Emma est toujours là, pardon de songer à utiliser ta propre fille. Pardon de t'avoir laissé seule face à ces traitres et d'avoir été incapable d'entendre tes hurlements alors qu'ils t'attaquaient. Pardon de ne pas avoir été capable de te protéger... Il va enfin te dire adieu, il va enfin se détacher de son passé douloureux, mais jamais tu ne seras oubliée. Jamais, car je porte bien assez de remords pour deux. Je lui demande d'oublier, mais j'en suis moi-même incapable. Quand je regarde Emma, quand je la vois sourire, rire et évoluer parmi les siens, c'est toi que je revois.
... Pardon Milla... '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un souffle nouveau [ William ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un souffle nouveau [ William ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Souvenirs :: Archives :: Rps clos :: Chapitre Premier :: Rps Grands Espaces-
Sauter vers: