AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Escapade nocturne [Lenya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélia
Originel
avatar

Messages : 1146
Messages rp : 42
Date d'inscription : 02/06/2010

Identification
Âge: 1947 ans.
Statut: Maître.
Relations:

MessageSujet: Escapade nocturne [Lenya]   Mar 7 Déc - 23:23

Les Humains se plaisent à dire que le spectacle qu'offre le soleil en se levant est bien plus agréable que celui qu'il offre en se couchant et en disparaissant au-delà de l'horizon. Dommage pour moi, je ne pourrais sans doute jamais vérifier ces dires, après tout, la vision d'un coucher de soleil m'est tout juste autorisée, je ne suis qu'une créature de la nuit, un démon ou encore une buveuse de sang. Les synonymes ne manquent pas. Toutefois je ne crachais pas sur ce qui m'était donné de voir, si bien que dès que je le pouvais, je me plaisais à contempler le soleil couchant ; un autre spectacle nous était également autorisé, bien trop court à mon goût : le crépuscule. Peu après le coucher du soleil et peu de temps avant la nuit à proprement parler. Les ruines étaient encore désertes à cette heure, après tout, seuls les Vampires qui avaient plus de mille cinq cent ans pouvaient se permettre de sortir aussi tôt, et parmi les rares privilégiés, il n'y avait que bien peu de monde pour apprécier si futile spectacle. Je me faisais vieille, sans doute.

Assise sur les vestiges de ce qui fut une colonne par le passé, j'observais donc en silence la lumière de l'astre solaire décliner au loin. Son éclat était maintenant atténué et ses rayons n'étaient en rien agressifs car, en effet, le soleil se voyait affaibli par une si éreintante journée. S'il ne parvenait plus à éclairer le paysage, mais simplement à lui donner un charmant contraste, il parvenait à étendre sa lueur dans le ciel, l'illuminant de mille feux. Si en pleine journée, le ciel avait été d'un bleu azuré splendide - sans doute -, il était maintenant orangé, zébrant le ciel de plusieurs tranches de dégradés tandis que les nuages ressortaient en prenant une couleur différente mais délicate, apportant un charme certain à ce tableau déjà splendide. Déclinant rapidement, il était aisé de suivre la chute infernale du soleil derrière les montagnes, un peu plus encore pour un vampire qui perçoit le moindre détail. Un temps, mon visage fut éclairé pas cette lumière vive bien que douce, mes cheveux reflétèrent les rayons du soleil puis l'ombre les gagna. Un temps, la pupille de mes yeux fut anormalement petite, captivée par cette source infinie de lumière, puis elle s'élargit sensiblement tandis que les rayons éclairaient maintenant mon nez, déclinant dangereusement sur mes lèvres closes puis ma gorge, le commencement de mon buste et enfin, la lumière s'éteignit.

Un faible soupir s'arracha de ma gorge alors que je ramenais mes mains sur les rebords émiettés de la colonne de marbre. Sa couleur n'était plus aussi éclatante que du temps où elle avait été construite, bien plus terne, fissurée, la colonne ayant jadis servit de support s'était sectionnée en son milieu selon un tracé bien peu net et j'étais posée là, sur cette pierre poreuse. Mes pieds nus étaient appuyés contre la pierre et mes avant-bras reposaient calmement sur mes cuisses. Le soleil se couchant maintenant, la fraîcheur retomba sensiblement mais puisque ma peau était déjà glaciale d'ordinaire, je ne ressentais pas grande différence. Les couleurs illuminant ce ciel s'effacèrent lentement et l'agitation au sein des ruines se fit sensiblement ressentir alors que l'obscurité gagnait du terrain. Les ruines revivaient, tout du moins, les souterrains. Certains Vampires sortirent alors pour profiter de l'air libre tandis que je les observais sans bouger. Une légère brise se leva alors et se glissa dans mes longues mèches de cheveux, m'incitant à descendre de mon perchoir aux risques de voir ma robe imiter le mouvement de ma chevelure blanchâtre.

Raisonnablement, je descendis donc silencieusement de la colonne et m'abritai derrière un pan de mur, lui aussi malmené par le temps, dont il ne restait plus grand chose. Nouveau soupir alors que je saluais brièvement quelques uns de mes congénères. Les Originels tout du moins, pour ce qui était des Mordus, ou encore des Hybrides... Les Hommes qui avaient rejoint les rangs - très peu nombreux et qui se revendiquaient "Pro-vampires" -, attiraient un peu plus encore mon attention que les autres. Si j'aimais le sang en général, sans me soucier de la race dont il pouvait bien provenir, j'étais forcée de constater que le sang humain avait un charme certain, charme que les autres races ne pouvaient lui voler. D'ailleurs, en les voyant ainsi filer sous mon nez, je ne pouvais que penser au creux qui se formait lentement en mon estomac. Il fallait que je me nourrisse, mais je n'avais pas envie de tenter une nouvelle escapade en ville, j'y passais bien trop de temps ces temps-ci... En contre partie, je ne pouvais pas non plus aller me nourrir ouvertement chez les Loups aux risques de me retrouver face à Azghar. Un nouveau soupir s'échappa d'entre mes lèvres entrouvertes, suivit bientôt par un faible murmure que je ne parvins pas à retenir.

" Saleté de chiens. "

_________________

Amelia's Theme


Sign : Jezabell ♥️
Papaillon : Jack ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coalition.bbfr.net
Lenya
Mordu
avatar

Messages : 127
Messages rp : 2
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 27

Identification
Âge: 19 ans
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade nocturne [Lenya]   Jeu 9 Déc - 14:05

Je voyais une fille assise sur une chaise dans une salle remplie de petits humains. Une fille qui m'est bien familière... je l'observe. Elle est seule sur sa table. Écoutant l'humaine debout devant un tableau noir et prenant en note ses mots. Qui est-elle... je ne le sais pas vraiment. Elle me ressemble et pourtant elle est loin de ce que je suis. Elle paraît faible, réservée et... elle vit en plein soleil. Pourquoi je me sens si nostalgique alors? Pourquoi ai-je envie de la protéger alors qu'elle est si repoussante? Je ne le sais point toutefois je continue à l'observer. La grande humaine semble avoir posé une question... la fillette la regarde puis baisse les yeux, faisant semblant d'écrire sur son cahier. Pourquoi fait-elle cela? Quel comportement étrange. Plus je l'observe plus elle me semble loin de moi...
Enfin elle sort de la classe. Le cours doit être fini... il commence à faire sombre dehors. Elle ne regarde personne, ne parle à personne. Elle sort dans la rue... monte dans ce qui me semble être un bus... va s'assoir à une place et ne bouge plus. Elle garde ses yeux fixés au dehors pensant à je ne sais quoi... puis elle descend, commence à marcher... Mais! Une voiture, une voiture la suit. J'essaye de la prévenir mais elle ne m'entend pas. La voiture lui fonce dessus... et...

"Ahhhhhhh !!"


Je me réveille, en sueur, haletante. Pendant un instant je ne sais plus qui je suis, où je suis... puis ça me revient. Je suis une vampire, mordue il y a peu et je suis dans ma chambre, dans les ruines, lieu de vie de mon espèce.

Encore ce rêve affreux. Le début change à chaque fois mais la fin est toujours la même : cette voiture fonçant sur cette enfant... sur moi.


Ne pouvant me calmer et donc me rendormir je décide de me lever. Sentant que de toute façon le soleil serait bientôt couché. En temps habituel je préfère attendre qu'il soit complètement couché. Étant une jeune vampire je ne supporte absolument pas ses rayons. Je sors donc de ma chambre. Le couloir étant vide je ne me force pas à cacher mon trouble contrairement à mon habitude. Toutefois, au fur et à mesure que j'avance des mouvements commencent à se faire percevoir. Je me force donc à paraître calme et prend mon visage impassible, hautaine. Les vampires commencent à sortir de leur appartement, ainsi que des humains. Ces créatures si détestables. Je n'ai jamais compris pourquoi Amélia les acceptait. Mais n'étant qu'une mordue je n'ai pas mon mot à dire...
J'atteins enfin les escaliers montant dans les sous-sols. Je monte doucement, entourée de quelques vampires.

Arrivée en haut, j'aperçois Amélia derrière un pan de mur. J'ai toujours été impressionnée par elle. Elle paraît si détachée de tout, si calme et pourtant on peut sentir sa cruauté à chacun de ses sourires.

Je m'approche d'elle, souhaitant la saluer. Elle est la seule que je vais saluer quelque soit mon humeur. Elle semble perdue dans ses pensées. Puis n'étant qu'à quelques pas d'elle je l'entends soupirer : « Saleté de chiens ».

"Personnellement je dirais plutôt saleté d'humains mais pourquoi pas."


Je n'aurais peut être pas dû dire ça. Surtout qu'elle n'avait pas l'air de m'avoir entendu arriver. Mais je n'y peux rien, il faut toujours que je provoque les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Originel
avatar

Messages : 1146
Messages rp : 42
Date d'inscription : 02/06/2010

Identification
Âge: 1947 ans.
Statut: Maître.
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade nocturne [Lenya]   Jeu 9 Déc - 16:23

Alors que mes yeux se plaisaient à observer le vide se trouvant devant moi, une voix loin d'être familière m'interpela, créant chez moi un sursaut qui ne fut que trop visible. Mes yeux se plissèrent lentement alors que mes pupilles se braquaient sur l'importun. Immédiatement après avoir reconnu la Vampire m'ayant parlé, mes traits s'adoucirent et mon sourire revint de plus belle. Lenya. Tel était son nom. Il m'était impossible de retenir chacune des appellations des Vampires en ces lieux, toutefois pour elle, c'était différent. Je savais pas mal de choses à son sujet qu'elle-même ignorait, mais son histoire était particulière, et bien que simple Mordue, j'avais su m'intéresser à sa carcasse affreusement pâle. Nous avions un point commun : la blancheur de nos cheveux. Mais tel était le seul point similaire entre nous car le reste était affreusement opposé. La demoiselle ne portait que des vêtements blancs ce qui la rendait un peu plus fantomatique encore, la seule touche de couleur était essentiellement concentrée dans ses yeux, semblables à des rubis et rappelant merveilleusement bien la couleur du sang. Autre détail, elle avait réussi à apprivoiser un corbeau qui venait également trancher avec ce tableau si pâle.

Contrairement à d'autres, je connaissais Lenya car le premier jour de sa transformation, elle m'avait rencontré en personne. Un peu perdue, j'avais dû lui expliquer les bases, ce qui lui était permis de faire et de ne pas faire en ces lieux. Les choses devaient être bien plus simples pour les Mordus qu'elles ne l'étaient pour les Lycans. En effet, contrairement à Azghar, il n'y avait chez moi que bien peu d'interdits, pour ne pas dire aucuns. Quoiqu'il en soit, cette rencontre m'avait permis de la repérer et de la mémoriser. Toute jeune mordue, je me devais de garder un œil sur elle, sait-on jamais, si une crise venait à l'assaillir, il faudrait bien l'arrêter d'une façon ou d'une autre. Si aux premiers abords j'étais surprise, je tâchais par la suite de me reprendre en me redressant, affichant mon sourire habituel. Elle n'appréciait pas les humains, mais quand on connait quelques brides de son histoire, il est facile de le comprendre. Maintenant debout, mes mains tentaient de remettre correctement ma robe et de l'ajuster afin qu'elle paraisse convenable et qu'elle ne soit nullement froissée. Mes yeux mauves se posèrent alors sur la demoiselle tandis que mon sourire se voulait un peu plus charmeur encore.

" Qu'importe que tu les aimes ou non, Lenya... Ils nous sont nécessaires. C'est triste à dire, je te l'accorde, mais sans eux, nous ne serions que bien peu de choses à côtés des Loups. Cela dit, ce n'est pas comme si nous devions nous lier éternellement à un humain tout particulièrement... Il suffit simplement de les tuer. "

Simple constat et pure logique. Les humains n'étaient rien, mais ils étaient aussi tout. Certes, il nous était possible de vivre en volant le sang des animaux - des Loups par exemple -, ou de tout autre être, mais le sang humain avait un pouvoir supérieur, bien plus agréable, il nous rendait plus puissants en somme. A mes yeux les Mordus étaient des êtres inférieurs et dénués d'un quelconque intérêt, pourtant Lenya était une sorte d'exception, elle était avant tout amnésique, ce qui s'avérait être amusant, s'il on peut dire ; mais elle haïssait également ce qu'elle avait été par le passé. En effet comme son appellation le fait aisément comprendre, Lenya n'avait été que mordue par un Originel et elle avait reçu en retour un peu de son sang... Sa transformation s'était faite tout naturellement, mais il ne s'agissait bien là que d'une transformation. Un passage d'un état à un autre, quelque part, elle restait humaine dans son fond, il lui serait impossible de se prétendre entièrement Vampire.

Mes yeux se levèrent alors vers le ciel, sombre, seules quelques étoiles venaient parsemer cet océan obscur, atténuant ainsi son côté incontestablement ténébreux, le rendant moins lugubre et effrayant, plus rassurant. Quelle belle couverture. De nouveau, je posais mon regard sur la Mordue avant de lui sourire, puis, faisant quelques pas dans sa direction, je m'empressai de faire le tour de son corps fin. J'aimais sa façon de se vêtir, de se tenir, ou encore d'agir. Loin de se laisser faire, Lenya faisait partie de ces personnes que je jugeais relativement intéressantes. Un nouveau pas vint diminuer la distance la séparant de moi alors que je me voyais être dans son dos, et doucement, mes doigts squelettiques s'égarèrent dans sa chevelure blanchâtre, après quoi je faisais quelques pas de plus en arrière, ne souhaitant pas l'importuner alors même que la situation actuelle m'amusait grandement. Au fond, je n'étais qu'une grande enfant, ce qui explique aisément l'absence de règles dans ces Ruines, ainsi que la cruauté qui y règne... Après tout, sans vraiment s'en rendre compte, les enfants peuvent se montrer excessivement cruels. Quoiqu'il en soit...

" Alors, comment te portes-tu, Lenya ? Commences-tu à t'habituer à ton nouveau mode de vie ? Et dis-moi, qu'envisages-tu de faire de ta nuit ? "

Que de questions... Ce n'était pas dans mes habitudes de m'intéresser aux autres, mais la faim me poussait parfois à faire des choses que je ne maîtrisais pas forcément, et je dois dire que dans l'immédiat, je n'avais qu'une envie : son sang à elle. Le temps qu'elle réponde à toutes ces questions et qu'elle fasse également quelques remarques, ou je-ne-sais-trop-quoi, j'étais en mesure de songer à ce que je lui réservais après cela.

_________________

Amelia's Theme


Sign : Jezabell ♥️
Papaillon : Jack ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coalition.bbfr.net
Lenya
Mordu
avatar

Messages : 127
Messages rp : 2
Date d'inscription : 25/11/2010
Age : 27

Identification
Âge: 19 ans
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade nocturne [Lenya]   Jeu 9 Déc - 16:27

Effectivement elle ne m'avait pas remarqué... je vais peut être regretter ce geste... mais je n'y peux rien c'est plus fort que moi il faut toujours que j'aille la chercher.
Quand même, quelle prestance elle a. D'un seul regard elle peut faire plier qui elle veut. Ce regard si … cruel. Si c'est la seule que j'aborde aussi facilement, c'est bien pour une raison. J'aime ce regard cruel qui jure avec le reste de son apparence. Elle paraît si fragile, si calme mais quand on la regarde droit dans les yeux on voit qui elle est réellement. Une vampire, cruelle, qui aime jouer avec les autres à leur dépend. Pourtant pour je ne sais qu'elle raison elle est toujours patiente et gentille avec moi. Ce que je ne comprends pas vraiment, surtout que j'ai cru comprendre qu'elle n'affectionnait pas particulièrement les mordus et encore moins les hybrides, à moins que ce ne soit l'inverse... . En tout cas son regard se radoucit lorsqu'elle me vit. Elle se redressa alors et me sourit. Son sourire charmerait même un misogyne.

« Oui et pour ça je n'ai aucun soucis. Les tuer est ma raison de vivre principale ou plutôt devrais-je dire les torturer ».

J'esquissais un sourire sadique en disant cela. Je ne pouvais m'en empêcher. Je détestais tellement cette sale race. Il est vrai, j'étais une humaine dans le passé. Toutefois je me considère plus vampire qu'humaine. Tout simplement parce que les seuls souvenirs que j'ai son ceux de ma vie de vampire. Je ne peux donc pas m'identifier à un humain et je n'en ai pas la moindre envie de surcroit. Les originels ont tendance à dire que les mordus ne seront jamais vraiment des vampires mais moi je me sens vampire en intégralité. C'est d'ailleurs peut être ça qui plait à Amélia en moi, je lui demanderais un jour. Puis surtout bien que je n'ai aucun souvenir de mon passé d'humaine, les rêves que je fais sont assez clairs sur ma vie d'avant. Je ne semblais pas vraiment intégrée à cette race inférieure...
Alors que le souvenir de mon rêve ressurgissait, la présence de la Vampire se faisait plus proche. Elle se rapprochait, tournait autour de moi pour enfin s'arrêter dans mon dos. En temps normal je m'arrange toujours pour ne pas me trouver dos à quelqu'un, ne faisant confiance à personne. Toutefois pour ce qui est d'Amélia cette règle ne compte pas. Aucune de mes règles ne compte pour elle. Elle a un effet... étrange sur moi. Un effet qui me dérange autant qu'il me grise.
Elle passe alors sa main dans mes cheveux. Pourquoi je ne réagis pas? Pourquoi je ne peux pas bouger? Je ne le sais pas. Mais je la laisse faire. Moi qui pourtant ne supporte pas la proximité des gens. Qui ne supporte pas qu'on me touche tant que je n'ai pas donné mon accord. Mais, c'est Amélia... . Elle me pose alors des questions : comment je me porte, mon nouveau mode de vie, cette nuit... . Pendant un moment je ne réponds pas trop occupée à chasser mon embarras. Mais il faut bien que je lui réponde sinon, la connaissant, je ne ferais pas long feu.

« Je me porte plutôt bien... à part... »

Qu'est ce que je fais... je ne vais pas lui parler de mes problèmes. Reprends toi.

« Mon nouveau mode de vie se passe bien. D'un côté on ne peut pas dire que j'ai de référence. En tout cas cette vie me convient très bien. J'aime cette liberté associée à ce pouvoir grisant ».

Pourquoi je lui parle de ce que j'aime. Ce n'est pas mon habitude de faire le conversation comme ça. Normalement je réponds par des phrases courtes, directes. « ça va », « oui », « non ».

« Cette nuit... je pensais débarrasser cette terre d'un certain nombre d'humains comme toutes les nuits avant celle-ci ».

Parler de ces animaux me redonne constance. J'arrive enfin à reprendre mon aspect habituel. Je me retourne alors.

« Pourquoi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Originel
avatar

Messages : 1146
Messages rp : 42
Date d'inscription : 02/06/2010

Identification
Âge: 1947 ans.
Statut: Maître.
Relations:

MessageSujet: Re: Escapade nocturne [Lenya]   Dim 30 Jan - 17:02

Certaines personnes en ce monde étaient dignes d'un intérêt un peu plus poussé de ma part. Peut-être était-ce quelque peu prétentieux mais, quoiqu'il en soit, la petite Mordue actuellement à mes côtés en faisait partie. Elle n'était pas une vraie vampire, l'était devenue par un mécanisme complexe et mystérieux et pourtant, elle m'intéressait. Le fait qu'elle soit amnésique était intéressant mais par-dessus tout, ce qui me fascinait était sa faculté à détruire les humains sans vergogne. Certes, les premières années, les mordus n'ont pas grand mal à tuer les humains puisqu'ils ont besoin de leur sang, cela dit, certains étaient légèrement réticents : le fait qu'il se souviennent encore de leur vie passée ou des amis qu'ils avaient eu n'arrangeait rien. J'ignore ce que veut dire " être un mordu ", je ne connais que très peu leur façon de vivre, les peines et les difficultés qu'ils rencontrent... Mais ce que j'aime chez eux, c'est leur passé : les vagues souvenirs qu'ils ont du soleil frôlant leur peau, de la chaleur de leur épiderme et de leur mode de vie. Ce qu'ils ont ressenti et ne ressentent désormais plus. Ce qu'ils ont appris, que sais-je encore. Mais elle, c'était différent. Elle ne se souvenait plus de rien et sa vie débutait en tant que vampire. Oui, Lenya était un phénomène à part. Elle avait été humaine mais s'était réveillée comme une Originelle, quelque part. C'est ce qui était intéressant ; aussi c'est de loin que je l'étudiais parfois, lorsqu'aucun autre passe-temps ne m'attendait.

Étrangement, cette petite Mordue était affreusement sûre d'elle. Elle restait discrète mais qu'importe le peu de mots qu'elle s'aventure à prononcer, les actes demeurent. Aussi elle disait n'avoir aucun mal à tuer les humains, petits êtres qu'ils étaient. Cela n'avait rien d'anormal cela dit, pour un Vampire. Pour nous, les humains ne sont rien d'autres que des pions que nous aimons déplacer. La ville étant un gigantesque plateau d'échecs à notre mesure. Si les humains aimaient à nous qualifier de tous les noms, nous aimions en faire autant, aussi ils pouvaient être vus comme du "bétail", de la "nourriture", des "poches de sang", des "êtres insignifiants", et j'en passe. Décemment : des objets. Mais il ait encore deux catégories d'objets : ceux qui peuvent être utiles, et les autres... Manifestement, ils n'étaient que des brimborions. Mais outre le simple fait de les tuer, Lenya aimait les torturer. Peut-être serions-nous amenées un jour à discuter de cela en tête-à-tête afin de mettre au point nos procédés et qui sait, peut-être lui découvrirai-je une nouvelle qualité. Après un sourire largement inquiétant, la petite Mordue tint le silence en me laissant la contourner et l'analyser comme je le désirais. Si d'ordinaire, elle n'était pas forcément sociable, je lui découvrais un côté anormalement laxiste à mes côtés. Mais sa situation était difficile : une Mordue face à une Originelle. Elle qui était toute jeune et moi qui avait vu passer des siècles et des siècles devant moi. Au fond, elle ne disait rien mais même si l'envie l'en prenait, que pouvait-elle bien dire ?

Lenya se décida enfin à répondre à mes questions. Elle disait bien se porter à une exception près, mais cette exception ne fut pas explicitée. Légèrement hésitante, c'est après avoir marqué plusieurs pauses que la demoiselle eut enfin fini de répondre. Son nouveau mode de vie lui convenait, mais elle marquait un point quant à l'absence totale de référence. Elle appréciait la liberté dont elle bénéficiait et le pouvoir qu'elle avait désormais... Étrange. Elle était l'une des rares personnes à dire qu'un Vampire était "libre". Bien évidemment, on ne pouvait pas non plus dire que j'étais forcément très sévère avec les Vampires vivant dans les ruines, mais outre cela, nous ne pouvions nous contenter que de la nuit. N'était-ce pas un point qui la dérangeait ? Il faut croire que non. Cette nuit, la jeune vampire avait dans l'idée de chasser et tuer plusieurs humains, autrement dit "gaspiller". Décidément, elle se sentait pleinement Vampire, voilà que les idées d'orgies lui traversaient l'esprit. L'Originel l'ayant transformé pouvait être fier de sa progéniture : elle restait dans les rangs en copiant le mode de vie des "plus grands", mais au moins, elle le faisait bien en dépit de sa jeunesse. Reprenant une once d'assurance, Lenya s'aventura à se retourner, me questionnant à son tour et me contraignant à sourire. Pourquoi toutes ces questions ? Pure curiosité.

Cette fois, je ne pus retenir un léger rire tout en la contournant, l'oubliant presque en lui tournant le dos à mon tour. Mains croisées dans le dos, je me contentais d'avancer jusqu'à un pan de mur détruit, et, sans réfléchir, mes pieds entreprirent l'ascension de ces débris. Quand bien même les premières pierres n'étaient pas des plus stables, il ne me fallut pas beaucoup de temps pour atteindre le sommet de ce restant de mur. Détruit, usé, rongé par le temps, il n'était plus bien haut désormais : deux ou trois mètres tout au plus, mais aussi infime soit-il, il me permettait de voir un peu plus loin qu'en contrebas. Sans me départir de ma position, mon regard alla se perdre en direction de la ville un moment, détaillant ses contours plus par habitude que par réelle conviction. Finalement, un soupir m'échappa et mes mains se décroisèrent. Soudainement frêles, mes jambes plièrent volontairement sous mon poids, ce qui me permit de m'installer sur la pierre froide. Jambes pendantes dans le vide, mes mains réajustèrent ma robe avant que mes coudes ne viennent s'y poser, permettant à ma tête de s'appuyer au creux de la paume de mes mains. Sourire aux lèvres, enfin, je me décidais à lui répondre à mon tour, tout en la fixant.

" Pourquoi ? Peut-être parce que je cherche à établir ce que l'on qualifie plus couramment de "Conversation", très chère. Une chose m'intrigue. Sauf erreur de ma part, tu n'as pas terminé l'une de tes phrases. Alors ? Tu te portes bien, à part quoi ? "


Une idée me traversa l'esprit en cet instant, si bien que, avant qu'elle ne commence à me répondre, je rajoutai :

" Oh et si tu vas chasser... Pourrais-je me joindre à toi, Lenya ? "

_________________

Amelia's Theme


Sign : Jezabell ♥️
Papaillon : Jack ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coalition.bbfr.net
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Escapade nocturne [Lenya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade nocturne [Lenya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Périphérie :: Ruines-
Sauter vers: