AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur un air d'innocence [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elowy Malpel
Pro-Vampire
avatar

Messages : 25
Messages rp : 8
Date d'inscription : 21/01/2011

Identification
Âge: 20
Statut: Pro-Vampire
Relations:

MessageSujet: Sur un air d'innocence [pv]   Mar 25 Jan - 0:35

La nuit venait de tomber sur la ville, se couvrant d’un manteau ébène, trainant une brise fraiche avec elle, et faisant se presser les familles désireuses de se mettre au chaud. Mais ce soir, Elowy ne ferait pas partie de ce groupe de gens pressés: Elle était enfin en week-end! Elle avait accroché sa bouse blanche avec un sourire que ses collègues ne lui connaissaient pas. Cela faisait un petit moment qu’elle n’avait pas prit le temps de se ressourcer à la campagne, là où elle avait grandit, et ce soir, on devait venir la chercher pour passer deux jours au calme. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas la ville, bien au contraire, mais la petite avait besoin de décompresser. Fuir un instant les bruits, la pollution et le stress qu’engendrait son emploi. Elle avait trouvé un poste d’infirmière à l’hôpital, l’endroit rêvé pour les ragots sur les « êtres de la nuit », mais il y’avait toujours quelque chose à faire, toujours un patient mécontent ou affaibli. Si bien, que ce premier mois en centre ville était passé extrêmement vite. Trop à son goût…

D’une humeur assez bonne, ce qui lui était rare depuis le départ de sa mère, Elowy préparait un petit sac à dos - en forme de lapin rose-. Elle n’avait pas besoin de grand-chose: une robe, une petite laine et une paire de souliers épais pour ne pas glisser dans l’herbe. Pour un week end entre filles en pyjamas, elle n’avait pas besoin de prendre de superflux. Tassant son ours en peluche dans son sac, la rouquine sourit bêtement. Elle, qui avait rompu quasi tout contact avec ses amies, avait toujours eu une amie fidèle au village, Emy, la vielle dame qui l’amenait des fois à l’école. Au départ de toute sa famille, elle l’avait indirectement aidé à aller de l’avant. Elowy l’avait regardé, l’observant et comprenant ce qui pouvait pousser les gens ambitieux à partir s’enterrer aux milieux des buildings. Emy représentait la grand-mère traditionnelle, à coudre au près du feu, à attendre paisiblement que sa vie s’achève.. Il n’y avait rien d’enviable à tout ca en fait, du moins selon Elowy et elle avait pris son envol pour « la ville ». Mais aujourd’hui, la gamine se faisait une joie de la revoir sa petite Emy.

Impatiente, regardant sa montre et s'activant un peu plus, la demoiselle rajouta deux-trois accessoires indispensables pour un week-end réussi et quitta rapidement le quartier résidentiel qu’elle habitait. Elle marchait vite, pressée d’atteindre la plaine où on devait venir la récupérer, ignorant tous les passants, manquant parfois d’en bousculer un ou deux en se faufilant maladroitement entre eux. A mesure qu’elle marchait, les lumières semblaient plus ternes, et le faible sourire sur son visage un peu plus rayonnant. Elle s’arrêta à la sortie de la ville, soupirant profondément, étrangement soulagée. Un peu plus loin, face à elle la civilisation plus que moderne prenait fin, troquant la route magnifiquement goudronnée et éclairée par une petite nationale cabossée et plongée dans la noirceur de la nuit. Longée d’herbes fraîches et grasses, le coin sentait presque bon.

La jeune femme reprit sa marche, encouragée par la vue des bois un peu plus loin. Ils surplombaient la ville, arrogants et fiers. Ils avaient toujours un peu effrayé la rouquine, elle détestait tout ce qu’elle ne connaissait pas, or, un amas compact d’arbres épais ca ne l’inspirait pas. Surtout que leur image était chargée d’un souvenir désagréable pour la jeune femme. Dès qu’elle levait les yeux sur les cimes des arbres baignés par la lune d’argent, un frisson glacial la parcourrait instantanément. Elle n’avait jamais su se l’expliquer et du coup, avait toujours évité soigneusement de s’y balader. Détournant le regard pour le poser sur une étendue de verdure à quasi perte de vue, Elowy chercha où était son point de rendez vous.

"Non loin de la nationale, dans le premier champ qui touchera les plaines." Elle entendait presque la voix chevrotante d’Emy, lui assurant tendrement que son petit fils reviendrait en tracteur avec sa moisson pour la récupérer là bas. Un tracteur, c’était quand même visible, surtout de nuit ! Elowy quitta la route pour glisser rapidement sur l’herbe humide. La nuit donnait des airs de perles fragile aux gouttelettes d'humidité qui s’amassaient sur les brins d’herbe qu’elle foulait, elle sourit, étonnée d’avoir pu oublier ce détail. La demoiselle s’enfonça, confiante, dans la plaine uniquement éclairée par les étoiles, suivant la seule lueur artificielle qui s’élevait en face d’elle -le lampadaire posté devant le champ, apparement-. Elle avait toujours aimé la nuit, enfant, comme maintenant, les étoiles avaient un attrais inexplicable, elle restait souvent très longtemps à les observer depuis la fenêtre de sa chambre à la campagne. Mais les néons de la ville l’en avait toujours empêché. C’était dommage..

Trouvant l’occasion trop belle pour se permettre d’avancer bêtement tout droit, Elowy accrocha ses mains aux sangles de son sac à dos nounours, et leva le nez admirant le spectacle que la nature lui offrait. Les constellations semblaient danser harmonieusement, nullement dérangées par le passage des fin nuages sombres poussés par le vent. Elle serait restée là, sous les étoiles, pendant des heures si un vent frais ne s’était pas engouffré dans sa nuque, la faisant frissonner et s’ébouriffer ses cheveux, lui cachant la vue pendant un petit moment. Cherchant à les dompter en attrapant les mèches qui volaient devant son visage, la demoiselle ne regardait plus trop vers quelle direction elle s’engageait, quittant peu à peu son itinéraire de base, s’enfonçant un peu plus dans les plaines sombres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden
Lycan
avatar

Messages : 39
Messages rp : 5
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 29
Localisation : Alors vous voyez les Monts là bas ? Ouai ? Bah j'y suis pas.

Identification
Âge: 1207ans
Statut: Combattant
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Mar 25 Jan - 18:13

Il y avait des nuits où il valait mieux rester couché. Cette soirée en faisait partie... Comment le dire autrement quand lorsqu'on se doit de passer en ville pour se confronter aux sangsues et leur rappeler que les loups sont toujours dans le coin, après avoir fait le nettoyage un dernier nous envoie le bras dans une barre en fer ? Non mais quelle idiote aussi d'y être allée seule ! Le bras percé, Den avait déambulé de la route à l'autoroute, faisant fi des regards qui l'observaient marcher sur le rebord de celle-ci jusqu'à la plaine. Sous son apparence lupine ça ne l'aurait pas fait mais là la jeune femme aurait presque passé pour une humaine... aux yeux un peu trop brillants tout simplement.

Parvenue à la plaine, Aeden soupira soulagée et quitta l'autoroute... ça faisait une bonne heure à présent que la nuit était pleine et les étoiles dans le ciel ainsi que la lune éclairaient mieux encore que ces lampadaires de ville au loin. Mais son bras la lançait... Mon dieu mais quel idiote ! S'assaillant dans l'herbe rafraichie par la nuit, elle retira ensuite sa veste pour voir la plaie qui commençait déjà à se résorber. Guérir oui mais décidément ça faisait mal... Fermant les yeux, Den s'étendit alors sur le dos cherchant à patienter le temps que la plaie se referme. Son bras fourmillait contre l'herbe, la grattant tandis que les bords de la plaie eux la lançait en lui envoyant des message de douleur froide, comme un écoulement : bon vu de la taille il ne devrait y avoir plus rien dans une petite heure, juste le temps de se reposer.

Soupirant, la louve observa la voie lactée, toujours aussi lumineuse dès qu'on s'éloignait des montagnes. Il suffirait après être guérie et assez éloigné des humains de se transformer pour retourner dans la montagne en moins d'une heure... Ce qui voulait dire rater la meilleure partie de la nuit à flemmarder.

* D'un autre côté j'ai rien de mieux à faire.*

Ses yeux d'opale grand ouverts sur le ciel, Den s'amusa à imaginer de la profondeur entre chaque point scintillant dans le ciel. La lune proche, les satellites... bah ça on les repérait aisément des étoiles quand on était doté de la vue qu'elle possédait, après les siècles lui avaient permis d'apprendre à reconnaitre les formes telles que la grande ourse, alias la grande casserole. Après les autres points bien plus loin délimitaient la fin de la galaxie, et la voie lactée une sorte de curiosité de celle-ci. les étoiles brillaient toujours de la même façon mais d'autres curiosités telles que la Lune Rouge restait des instants uniques pour un lycan. Fermant les yeux Aeden se laissa alors aller sans se méfier du vent lui portant le message d'une venue : les vampires avaient une odeur particulière : et si c'était un humain elle n'avait pas grand chose à craindre, surtout sous forme humaine. ... ? Oh, quoique. cela la fit même rouvrir les yeux.

- ... Hey, tu me marche sur les cheveux.

Fixant la silhouette verticale qui semblait admirer les astres, elle attendit qu'elle déloge son pied pour se redresser et remettre sa veste, sa plaie à présent entièrement guérie : sa veste un peu moins m'enfin. De la terre à présent dans les cheveux, elle observa de ses yeux bleu-verts la jeune fille, espérant qu'elle s'en aille assez vite... Tiens d'ailleurs, qu'est-ce qu'une humaine faisait là dans les plaines ? lle voulait qu'une de ces sangsue la trouve ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowy Malpel
Pro-Vampire
avatar

Messages : 25
Messages rp : 8
Date d'inscription : 21/01/2011

Identification
Âge: 20
Statut: Pro-Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Mer 26 Jan - 23:22

Une voix s’éleva soudainement, tranchant avec le calme de la campagne, faisant sursauter la rouquine qui recula d’un pas. D’où venait cette voix, et comment pouvait elle marcher sur les cheveux de quelqu’un en pleine nuit ? Jusqu'à preuve du contraire, les lucioles n’étaient aps douées de parole. Sur ses gardes, Elowy baissa les yeux pour voir son interlocuteur et accusa un air étonné. Une jeune femme, un peu plus âgée qu’elle, se leva, enfilant une veste la fixant étrangement. D’où elle sortait celle là ?

« On a pas idée de se coucher dans l’herbe en plein milieu de la nuit ! Que faites-vous là ? »

Les chances pour croiser quelqu’un à cette heure ci était tout de même minimum. Et elle, non, il fallait qu’elle croise une paumée qui se prenait pour une fermière… Elowy soupira, exaspérée, elle qui avait quitté la ville pour être au calme, pour ne croiser personne de futile, mais non…. Même son droit à la tranquillité on le lui refusait ! Replaçant une mèche de cheveux rebelle, la demoiselle se ravisa, elle n’avait pas à être désagréable, surtout en début de week end, ca lui pourrirait les jours à venir… Une petite moue contrariée se dessina sur son visage quand elle se força à parler à l’inconnue. Vu que cette dernière était dans un champ, elle ne devait que se diriger vers la petite route de terre qui menait au visage, autant lui proposer de faire le chemin ensemble.

« Vous vous rendiez à la ferme plus haut non ? Je dois m’y rendre… Il serait peut-être plus sur d’attendre sur le chemin de terre qu’en plein champ. »

Lassée de sa journée à faire des courbettes Elowy n’arriva pas à utiliser un ton jovial et ravi, c’était au dessus de ses moyens. En plus, elle ne devait rien à cette fille bizarre qui se plaisait à se coucher dans un champ, elle ne rectifia donc pas sa façon froide de lui adresser la parole. Elle n’attendit pas plus sa réponse, commençant à reprendre son chemin en cherchant des yeux le petit lampadaire du sentier mais se figea. La faible lueur artificielle avait disparue, l’ampoule avait du sauté, rien de gênant en soit, sauf que désormais, elle ne savait plus par où elle devait partir.

Se fier aux étoiles aurait pu être une bonne idée si elle avait sur les lire et les reconnaitre, mais ce n’était pas le cas... Un nouveau soupire lui échappa… Ce week-end de repos qui s’annonçait si bien de base semblait prendre une tournure désagréable. Quoi que non ! Elle n’avait qu’à appeler Emy, elle lui dirait qu’il faudrait l’attendre car elle avait perdu sa route brièvement ! Oui c’était ça, pas besoin de s’énerver ! Faisant glisser une bretelle de son sac à dos, la demoiselle farfouilla dedans à la recherche de son portable, elle l’extirpa et commença à taper le numéro quand le petit logo du réseau lui rappela qu’elle n’était reliée à rien d’ici, trop proche des bois.

Quelle idiote ! Comment avait elle pu s’écarter autant de sa route d’origine ? Elle fulmina silencieusement, ferma son sac, et le remis sur son dos, tournant sur elle-même pour arriver à se repérer. Les bois formaient un amas sombre et glacial, et la ferme n’était pas par là, elle décida donc de prendre la route inverse, recroisant le regard clair de l’inconnue. Tien, elle, elle devait bien venir de quelque part ? Elle pourrait être utile quand même !


« Vous vous rappelez d’où vous venez ? Car la pour trouver la route de terre, sans lumière on va s’amuser, je vois rien ! »

La nuit avait beau ne pas la déranger, elle n’était pas un chat et avait beaucoup de mal à distinguer les détails dans ce genre de ténèbres, et ce même si la lune éclairait la plaine. D’ailleurs, l’inconnue aux cheveux longs n’avait elle pas un trou à sa veste ? A moins que ce ne soit de la boue ? Dur à dire… De toute façon peut importe ! Si elle était blessée il fallait trouver une route, de la civilisation, et quand bien même, elle n’était pas en service !

Elowy fixa l’inconnue, attendant une réponse de sa part, l’observant un peu plus. Elle n’était pas bien grande, elle devait faire sa taille, et semblait fine, fragile presque. Ses yeux ressortaient étrangement malgré la noirceur qui entourait les jeunes femmes, d’un mélange de vert et de bleu, scintillants ( ?) . Le reflet de la lune lui jouait des tours, sans nul doute ! Elle n’avait pas la carrure d’une fermière qui travaillait dans les champs. Ni les gestes d’une fille de celle-ci. L’inconnue paraissait bien plus gracieuse que ces dernières.


« Vous êtes pas du village vous… »

La rouquine aurait certainement mieux fait de garder cette réflexion pour elle-même, pointer le doigt sur la présence incongrue d’une femme dans un champ n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire lorsqu’on avait décidé de passer un week-end de tranquillité. Mais tant pis, maintenant que c’était dit, dur de dire « non rien », et puis, c’était vrai ! Ce n’était pas une campagnarde, et le fait qu’elle puisse être de la ville semblait peu probable à Elowy. Peu de monde allait à pied vers les fermes, la plus part des gens ayant une voiture. D’où pouvait-elle bien sortir ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden
Lycan
avatar

Messages : 39
Messages rp : 5
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 29
Localisation : Alors vous voyez les Monts là bas ? Ouai ? Bah j'y suis pas.

Identification
Âge: 1207ans
Statut: Combattant
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Ven 28 Jan - 2:03

(Étant donné que nous avons commencé le rp avant qu’Az et Amé ne mettent le second chapitre je te propose de rester aux anciennes règles : les loups ne se sont pas montrés et en doivent le faire… oK ?)


L’humaine était une rouquine aux yeux bleus électriques, d’allure frêle et juvénile, au regard aussi innocent que le portait à croire son ours en peluche... Pardon. Sac à dos. Par contre quelle langue pendue ! Comment-ça pas idée ? Il n’y avait rien de plus naturel et basique que de se coucher à même la terre pour se repaitre des astres dans le ciel. Et puis c’était cette nunuche qui aurait du faire attention. Surtout humaine : elle aurait du faire doublement plus attention. L’écoutant râler, balançant les mèches de ses cheveux par-dessus son épaule, Aeden releva deux perles d’opale sur la jeune humain, l’épiant, sur la défensive : qu’est-ce qu’une humaine faisait-ici ?

D’un autre côté les humains étaient une source d’ennui intarissable, et de survie pour les vampires. Ça, son passé douloureux et le fait que cette gamine la remette en place aurait déjà du la faire bondir si cela ne faisait pas bientôt douze siècles que la louve travaillait sur sa fureur, préférant la faire grandir et éclater dans des cas en ayant réellement besoin. Puis la rouquine partit et la louve soupira. Aucune raison de parler à ces êtres. Mais elle s’était à peine relevée que la rouquin lui revenait en face comme un boomerang. Non elle n’allait pas à la ferme. Non elle ne voulait pas redescendre pour regagner le chemin : de plus elle n’en voyait qu’un, situé à une heure ici, dans la direction d’où venait la petite. Quant au village… il faisait un triangle avec ici et la route ; Et cette jeune fille voulait y aller ? Ça grouillait de vampire partout.

Elle en était là de ses pensées quand cette dite jeune fille l’ouvrit à nouveau. Une vraie bavarde. A moins que ça ne soit elle qui parlait peu : détestant parler pour ne rien dire. « Sans lumière », avait-elle dit. Aeden sourit de façon dangereuse. Si elle savait. Cependant elle ne pouvait pas la laisser ici face au danger, il allait falloir qu’elle retarde encore un peu son retour… Non à la prochaine rafle elle y irait avec un autre combattant, au moins elle pourrait revenir tôt et éviter de croiser du coup des vampires en chemins : puisqu’ainsi, elle rentrerait en plein jour.

Sur le point de se tourner pour se diriger vers le dit chemin, la louve s’arrêta net en entendant parler à nouveau du village ; Contemplant l’humaine elle se rendit vite compte de quoi il retournait : celle-ci la jaugeait comme on juge les capacités d’un chat de concours. Ne pouvant se permettre de dire ce qu’elle était mais ne supportant son regard, elle regarda ses vêtements et grimaça : il était vrai que dans tout cela Aeden semblait frêle, fragile. Elle n’était pourtant plus la fille affinée par la maladie et le manque d’exercice : ses formes à présent étaient celle qu’elle aurait toujours du avoir si son cœur avait été en bonne santé, gonflé par l’exercice dans la nature depuis une douzaine de siècle… Il fallait croire que par moment cela ne suffisait pas.

- Non, je viens de là bas.

Et pour confirmer tout cela, Aeden retira sa veste, la nouant sur ses hanches. Elle avait beau avoir des épaules et des hanches étroites, ses courbes et la fermeté de son corps ne trompaient guère : elle avait des formes qu’une humaine lui envierait et une allure à présent plus marquée et inébranlable : « fragile » ? Et puis quoi encore ? L’être mortel en face d’elle mesurait presque pareil qu’elle, mais semblait plus fragile que la louve elle ne l'était : une fragilité qui l'empêchait de lui sauter à la gorge et au contraire de l'aider.

- Je dirais plutôt que c’est toi qui semble ne pas venir d’ici.

Quelle honte… Aeden détestait avoir à se justifier comme un enfant, mais si cette fille se basait sur ce qu’elle voyait autant lui faire vite comprendre que les apparences étaient trompeuses : ainsi si elle tombait sur une de ces sangsue peut-être aurait-elle une chance de ne pas être envoutée au point de ne pas parvenir à bouger.

- je vais te conduire à la route, tu n’auras plus qu’à la longer, viens.


Mais après cela elle repartirait…. Mon dieu. Une heure avec un petit elfe de curiosité : et son instinct maternel qu’elle ne contrôlait pas : bon certes c’était normal pour une lycane mais mince : cette fille était humaine ! Elle se méfiait d’eux comme de la peste… et pourtant. Cette fille n’avait franchement rien de méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowy Malpel
Pro-Vampire
avatar

Messages : 25
Messages rp : 8
Date d'inscription : 21/01/2011

Identification
Âge: 20
Statut: Pro-Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Mar 1 Fév - 0:53

Hj: Voui pas de soucis.


Là bas ? Elle venait de là bas où ? Cherchant des yeux, de droite à gauche, tout ce que la jeune fille croyait apercevoir c’était des bois et des vastes étendues de plaines. Elowy n’y voyait pas à un mètre à la ronde et l’inconnue lui disait de venir d’un des recoins sombres qui les entouraient toutes les deux. Il ne semblait pas y avoir d’habitations, a moins que celles-ci ne soient dépourvues d’électricité. Et en plus, voilà qu’elle lui annonçait qu’elle semblait ne pas venir d’ici. Non mais niveau perspicacité, elle devait être douée celle-ci… C’est sur qu’avec sa tenue la rouquine ne sortait pas d’un champ… La gamine haussa les yeux au ciel et soupira en inclinant la tête de coté, les yeux un peu plissés pour essayer d’y voir un peu plus. Elle devait bien venir de quelque part…

« Bah ca… Si j’étais de cette campagne, je ne me serais pas perdue… »

La rouquine préféra se taire, elle n’avait vraiment pas envie de s’échauffer, surtout ici, en plein milieu de la nuit. Dans ses souvenirs, sa mère sortait lorsque le ciel était aussi sombre, juste parsemé d’étoile s et la lune jamais réellement complète. Elle n’avait jamais sût ce qu’elle y faisait, ni même ce qu’elle y trouvait, si ce n’est un magnifique paysage. Quand à son père, lui il rentrait toujours les chemises tachées de sang, comme si il avait mené une lutte acharnée. Pour quelqu’un supposé travailler dans une agence immobilière c’était assez étonnant, mais la rouquine n’avait jamais eu d’explication. A aucun instant, elle ne se sentait en danger dans ses plaines où seules les créatures de la nuit pouvaient la voir. Et puis, à quoi bon avoir peur d’un lapin de garenne, d’une sauterelle ou encore d’une chouette ? Ca semblait incongru. Et puis, les dire de ses collègues sur d’éventuels vampire qui traineraient aux alentours de la ville n’avait rien d’effrayant, au contraire ! Elowy était curieuse, et brulait d’impatience qu’on lui prouve que de telles créatures existent réellement. Certes, sa mère en avait effleuré l’idée, mais rien de plus.

Reposant ses yeux sur la jeune femme qui disait vouloir la raccompagner sur la route, Elowy se figea un instant. Qui elle était ? Pour quelqu’un qui voulait soudainement la conduire sur le bon chemin, elle aurait au moins pu se présenter ! La demoiselle ouvrit la bouche, pour lui demander son nom –comme si un nom définissait ce que vous êtes… - mai s’abstient en la voyant commencer à avancer. Comment pouvait-elle voir ou elle allait ? Même en se concentrant Elowy ne voyait le bout de ses souliers.


« Vous y voyez quelque choses ? La lune est basse, et y’a pas mal de nuage, comment vous faites ? »

Les chats voyaient dans le noir, c’était un fait, mais rien d’aussi étrange qu’un hybride félin n’existait en ce monde. La gamine trottina pour se mettre au niveau de l’inconnue, juste au cas où. Bah oui, si elle savait vraiment ou elle allait, elle aurait eu l’air bête à rester planter ici. Reposant les mains sur les lanières de son sac, elle attendit patiemment que l’inconnue la guide. Elle qui n’aimait pas se reposer sur les autre, devait prendre appui sur une fille bizarre qui dormait –ou se reposait- dans l’herbe humide… un soupire lui échappa… pour peu, en situation décalée, elle se croirait au boulot. Sauf qu’habituellement c’est elle qui escorte les patient dans les couloirs pour ne pas qu’ils se perdent. Et dans ces moments là, ils avaient toujours la fâcheuse tendance à lui raconter sa vie. Mais bon là, rien ne l’obligeait à le faire. En plus, c’était futile comme réaction, déblatérer des idioties pour faire passer le temps… elle, elle préférait garder le nez levé en regardant le scintillement des étoiles. Et puis, elle lui dirait quoi l’inconnue proche d’elle ? Elle qui était affalée dans l’herbe, elle devait certainement faire pareil !

Mais à avancer les yeux rivé sur un ciel noir, il y’avait peu de chance pour voir ce qu’il y’avait par terre, et à peine avait elle commencé à avancer vers la jeune femme qu’Elowy sentit son pied butter sur quelque chose de dur –une racine ?- et trébucha immédiatement.

*humph*

Se redressant rapidement, pour garder un peu de contenance, tenté soit il qu’il lui en restait, la rouquine se releva et tapota son genou meurtrie. Elle avait toujours eu la peau fine, mais n’était que rarement maladroite, aussi n’avait elle pas l’habitude de se blesser. Mais en posant la main sur la partie blessée, la demoiselle sentit un liquide chaud s’écouler. Malin ca… Voilà qu’elle avait fait plus que s’écorcher et qu’elle saignait. Elle soupira esquissa une moue exaspérée en regardant au plus loin qu’elle pouvait.


« ca va.. J’vous suis. Plus vite je rentre, plus vite je pourrais me soigner. »

Ce n’était pas bien grave, mais la gamine sentait le liquide coloré rouler lentement le long de sa jambe pour venir se mourir à l’élastique de ses chaussettes. Au moins, une fois chez Emy, elle aura une raison de plus pour se faire chouchouter comme un bébé. Glissant ses yeux sur la forme que l’inconnue formait dans le noir, Elowy soupira une nouvelle fois, et patienta sans bouger cette fois, au cas où elle ne trébuche une nouvelle fois. Qu’est ce qu’elle faisait godiche ce soir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden
Lycan
avatar

Messages : 39
Messages rp : 5
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 29
Localisation : Alors vous voyez les Monts là bas ? Ouai ? Bah j'y suis pas.

Identification
Âge: 1207ans
Statut: Combattant
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Mer 9 Fév - 23:52

(disouli pour le retard ><)

Non mais que ces humains pouvaient être narcissique... comme si un campagnard avisé en pleine nuit ne pouvait se perdre. Roulant des yeux, agacée, Aeden commença à marcher un sourire un peu irrité aux lèvres. Ça allait passer... Il ne manquerait plus qu'elle se change à cause d'une faible humaine tiens. Et dans un nid de vampires surtout. Aucune envie de rester là, avec ou sans la rouquine. Les cheveux dans le vent ondulant à chacun de ses pas, Den accéléra malgré elle comme si elle aurait préféré semer cette petite peste mais finalement elle avait juste à penser à son petit air enfantin pour grogner et ralentir. La jeune demoiselle demanda alors comment elle faisait... Tiens, pas bête.

- Il suffit de retenir les obstacles lorsque les nuages nous laissent en voir un peu plus et si vous avez l'impression qu'il y a eu un creux ou une bosse à un moment, contournez.

Se fier donc à son intuition... Humaine, elle avait l'habitude de marcher dans la nuit pour le rejoindre et lui parler. Erebos... si elle avait surmonter tout cela elle ne pouvait nier que tout ce qu'elle était à présent dépendait entièrement du choix de cet originel, d'accepter de lui parler d'abord, puis de la changer. A force de devoir endurer la nuit dans la brume ou le noir le plus totale elle se souvenait par cœur de ces petites astuces. marcher d'un pas vif, le pied à plat et prêt à monter toujours un creux ou un obstacle... et enfin surtout : marcher tout droit.
Cependant cela ne suffit pas pour empêcher l'humaine peu de temps après de se casser la figure. Surprise par le son, Den se retourna et observa la petite rouquine se masser la cheville. Oh non pas ça, et surtout pas ici... Inquiète, Den s'abaissa à son niveau pour lui demander doucement s'il n'y avait rien de grave.

Ça empestait le sang. Heureusement il n'y avait pas de vents mais Aeden ne put s'empêcher de frissonner d'appréhension, en fixant la plaie comme s'il avait s'agit de son pire ennemi.

- Ca ne va pas nous arranger... murmura-t-elle doucement avant de se redresser. Il y a dans ces plaines des betes dont l'odeur va les attirer.

Aussi lui présenta-t-elle son dos pour qu'elle y monte, impatiente de s'en aller d'ici au plus vite. malheureusement comment parler des vampires ? Et un sanglier ne se faisait pas attirer par le sang. comment expliquer ça ? Le regard inquiet, regardant partout, Den commençait réellement à s'inquiéter : le moindre bruit au loin n'était plus un simple écho mais bien un appel au danger. Elle n'en revenait pas de ce qu'elle allait devoir inventer... le comble !

- On a parlé de loup par ici qui se seraient approché des bois, une plaie comme ça ça peut les attirer, je vais pas risquer ma peau, montez : en plus on ira plu vite comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowy Malpel
Pro-Vampire
avatar

Messages : 25
Messages rp : 8
Date d'inscription : 21/01/2011

Identification
Âge: 20
Statut: Pro-Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   Sam 12 Mar - 6:50

Ah oui, regarder les ombres des obstacles lorsque les nuages le permettait, ce n’était pas bête, cependant, la nuit noire ne laissait que très peu de visibilité, quoi qu’en disait cette fille. Et compter les creux, ou les bosses devait demander une certaine expérience avant d’y arriver. Du coup, tout en suivant la jeune femme, Elowy se posa encore plus de question. Qui, dans ce moment, aurait le temps de s’accoutumer à la nuit de sorte à se balader dans les plaines sans risque ? Toujours était-il que la rouquine s’y prenait mal à en juger par son genoux endolori.

Et comme si la situation n’était pas suffisamment ridicule, voila que l’inconnue frissonnait de tout son corps en voyant quelques gouttes de sang perler le long du mollet de sa partenaire d’infortune. Elowy, habituée à en voir tous les jours ne voyait pas ce qu’il y’avait de terrifiant, ce n’était pas comme si la plaie était béante ou qu’elle était en pleine hémorragie… Mais, c’était visiblement autre chose qui perturbait la jeune inconnue, des bêtes comme elle disait si bien, comme l’avait si bien dit la mère de la rouquine quelques années auparavant. Voilà que ca recommençait… La jeune infirmière soupira et leva les yeux au ciel, ces fameuses bêtes, elle ne les as jamais vu, jamais entendu, et ce n’était que de simple racontars pour elle.


« Des bête oui mais bien sur ! Un chien sauvage va débouler pour me manger le genou ! Et puis quoi encore… Des vampires tant que vous y êtes ! Si ce genre de chose existait ils seraient déjà tous là non ? »

Bien sur, en ville, les rumeurs à ce sujet allait bon train, et à l’hôpital encore plus. Mais, malgré ses recherches, la demoiselle n’avait jamais rien vu de tel roder dans les alentours de la ville. Du coup, concevoir cette éventualité comme réalité ne risquait pas de lui effleurer l’esprit. Et même si les mots de sa mère raisonnaient en elle, rien ne lui avait prouvé que de telles divagations soient justifiées.

Cependant, la jeune inconnue semblait plus que sérieuse, lui présentant son dos pour grimper, regardant nerveusement autour d’elles dans la crainte que quelque chose surgisse de nulle part. Elowy la fixa en haussant un sourcil, ayant l’impression d’être entre les quatre murs de l’enceinte hospitalière avec une de ces patientes terrorisées par la nuit. Après tout, il devait bien y avoir quelque chose que la nuit d’ébène amenait avec elle pour que tant de gens tremblent si facilement. La rouquine, se ravisa, abandonnant son air ironique pour adresser un demi sourire en coin à la jeune femme qui lui demander de s’accrocher à elle pour partir plus rapidement.

Des loups… C’était donc de ca qu’elle parlait ? C’était ca qui la faisait frissonner ? C’était dur à croire. Les loups, étaient dans la foret, et étant des animaux de meute, ne devaient se balader que rarement seul. Et quand bien même, les plaines ne leur apporteraient rien, quelques petits lapins et encore… Ce n’était pas le meilleur terrain de chasse et ce malgré une faible odeur de sang. Elowy soupira, il ne valait mieux pas en rajouter, surtout si la demoiselle ne voulait pas trainer ici, elle la fixa, inclina de la tête de coté les yeux au ciel.


« Très bien, mais je peux marcher de moi-même non ? A moins que vous pensiez vraiment que l’odeur du sang puisse s’infiltrer rapidement, sans vent, dans les bois épais, recouvrant toute autre odeur, je pense pas que.. »

Devant le regard insistant de la jeune femme, la rouquine se tut, soupira une nouvelle fois et regarda comment grimper sur son dos. Ce n’était pas pratique, en plus elle n’était pas habituée a escalader les gens. Non c’était définitivement impossible ! Elle arrivait à marcher après tout !

» je veux pas paraitre désobligeante mais je préfère marcher, ca ira ne vous inquiétez pas je vous suis de près ! »

Elle était même prête à lui agripper le pan de sa veste si elle voulait à tout pris s’assurer qu’elle ne tomberait pas une nouvelle fois. En marchant dans ses pas ce devrait aller, quand bien même l’inconnue semblait penser le danger imminent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sur un air d'innocence [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur un air d'innocence [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Périphérie :: Plaines-
Sauter vers: