AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanatos
Lycan
avatar

Messages : 39
Messages rp : 23
Date d'inscription : 16/08/2010

Identification
Âge: 1574 années.
Statut: Mercenaire.
Relations:

MessageSujet: ' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)   Mer 26 Jan - 1:29

    And someone is calling my name.

    Les allées du centre-commercial, les rues qu'ils traversaient... Tout était anormalement calme, comme si la ville s'était mise d'accord, une fois au moins, pour s'endormir exceptionnellement. Si quelques âmes survivaient encore dans le centre-commercial, celles-ci se faisaient bien plus rares au travers des rues. Était-ce les légendes qui maintenaient les humains dans leurs appartements ? Qu'importe, le colosse se contentait d'avancer. Aller toujours de l'avant sans jamais se retourner. Là pourtant, il s'autorisait quelques regards discrets lancés en arrière pour voir si elle arrivait à suivre. Peut-être avait-il sous-estimé la volonté de la lycane. Bien que blessée, elle arrivait à emboîter son pas sans tituber de trop. Sa démarche paraissait plus sûre mais le monstre n'avait pas accéléré le pas pour autant. Il s'était contenté d'avancer en silence, comme bien souvent, parce que parler n'était pas son fort. Aussi lents soient leurs pas, ils s'approchèrent à force de détermination des quartiers résidentiels, et la lycane était encore suffisamment consciente pour se rendre compte du chemin qu'ils empruntaient. Elle était assez consciente pour lui dire de tourner là où il le fallait, et sans trop réfléchir, le lycan se contenta d'obéir docilement. Arrivés à l'entrée, non sans rencontrer quelque obstacle, la belle se chargea de prendre les devants et c'est alors elle qui le soutint presque. Le tintement de ses clés résonna à travers le pallier jusqu'où elle l'avait conduit, et après un claquement de serrure, la porte s'ouvrait, avalant la lycane. Avalant également le lycan, trainé par la demoiselle qui le précédait. Dans un silence parfait il referma la porte derrière lui et sa main lâcha d'elle-même le poignet de la belle après une brève secousse.

    And someone is playing a game.
    Maintenant dans son environnement, la lycane s'activait : elle avait ainsi récupéré de quoi se soigner, semble-t-il. Elle avait également pris le temps de se dévêtir, retirant les habits qu'il avait déjà étudiés pour dévoiler des bandages et des sous-vêtements qu'il étudierait. La lycane s'activa mollement une nouvelle fois et rejoignit la salle de bain, laissant passer quelques mots entre ses dents serrées, l'invitant à prendre place où il le voulait en attendant qu'elle ait fini. La porte de la salle de bain se rabattit derrière elle, arrachant un léger froncement de sourcils au lycan. Un temps, il resta immobile puis, discrètement, il entreprit d'avancer dans l'appartement en détaillant brièvement le quotidien de la lycane qui l'avait trainé ici. Arrivé tout près de la fenêtre, il retira enfin le sac qu'il portait toujours pour le poser sur un meuble quelconque, et son regard se perdit sur l'extérieur. Elle n'avait pas menti, de son appartement, il était possible de voir les lointaines plaines et d'apercevoir peut-être également la forêt, un peu plus loin encore. Mais ce qui ressortait le plus de ce paysage n'était pas ce si peu de verdure, c'était les hauts bâtiments se succédant. Un hurlement provenant de la pièce d'à côté vint le troubler dans sa contemplation. Un court instant il se demanda ce qu'elle avait bien pu faire pour crier ainsi, mais bien vite ses pensées vagabondèrent à nouveau sur le paysage s'offrant à lui en dépit des injures s'élevant de la salle de bain. Distant, le monstre n'avait pas réagi aux cris mais après tout, elle lui avait certifié qu'elle ne serait pas longue. Alors en l'attendant, il se contenterait des lumières de la ville alors même qu'il aurait préféré des jardins. La voix de la lycane brisa à nouveau le silence, lui quémandant de venir la rejoindre. A nouveau alors, il se contenta d'obéir et ses pas se rapprochèrent de la salle. La main droite du monstre crocheta la poignée et l'inclina alors que, inexpressif, il faisait son entrée dans la petite pièce. Peut-être le trouvait-on froid et lointain par moment du fait du peu d'expression que son visage arborait, et pourtant ses actions démentaient ces suppositions. La preuve : il était venu.

    And someone... will drive her around...
    Le monstre plissa un peu le nez lorsqu'il ouvrit la porte de la salle de bain ; l'odeur du sang de la lycane y était fortement imprégnée et il lui était difficile de se concentrer. Après avoir étouffé une sorte de ronronnement rauque, le monstre s'inclina machinalement pour entrer et rejoindre la demoiselle. Par réflexe ou habitude, sa tête s'était un peu penchée car il avait remarqué à plusieurs reprises, déjà, qu'il passait tout juste sous les portes tant il était grand. Appuyée contre le lavabo contenant lui-même les nouveaux bandages, la lycane étirait ses jambes lentement et le monstre se força à plisser les yeux alors que sa main se saisissait des bandages propres. A nouveau il lança un bref coup d'œil aux bandes imbibées de sang, puis il s'affaissa brusquement jusqu'à ce que son genoux gauche heurte le sol alors que le droit s'était simplement plié. Ainsi, il était à la bonne hauteur pour refaire les bandages, mais prendre soin des autres n'était toutefois pas dans ses habitudes, alors il se devrait d'être attentif au moindre geste. Inconsciemment déjà, alors que ses mains déroulaient mécaniquement l'une des bandes, ses yeux avaient détaillé la balafre qui parcourait le flanc de la demoiselle. Un rapide soupir lui fut nécessaire pour rassembler ses pensées et se mettre enfin à apposer la bande sur la peau de la lycane. Anormalement lentement, le monstre dissimulait la plaie sans trop serrer le bandage mais sans le laisser trop large non plus. Ses gestes ralentissaient encore davantage lorsque la bandelette se positionnait sur la blessure, car à en juger par les cris entendus plus tôt alors qu'il était encore dans l'autre pièce, la blessure était douloureuse. La première bande fixée, il entreprit de dérouler partiellement la seconde et sans aucune raison apparente, sans même qu'il n'y pense véritablement, sa voix se fit entendre, plus basse que d'ordinaire.

    ' Comment t'es-tu fais ça, hn... '
    Son nom. Peut-être aurait-il dû commencer par là, par se présenter et ainsi, il n'aurait pas à se stopper inutilement dans sa phrase. Le peu de mots qu'il s'aventurait à prononcer était maintenant troublé par quelque chose qu'il considérait comme étant un détail. Si seulement il avait prêté un peu plus attention aux alentours, peut-être aurait-il vu son nom quelque part. L'usage veut que les gens s'appellent par leur prénom plus que par des qualificatifs divers comme il se plaît à le faire le plus souvent. "Lycane", "Humaine". Mais il préférait connaître son prénom, à elle. Il n'en savait pas encore la raison, mais il le voulait. Pour une fois qu'il veut quelque chose de précis dans une situation déterminée. Un nouveau ronronnement grave lui échappa.

    ' Quel est ton nom ? Moi c'est Thanatos... '
    Avec la même attention, Thanatos appliqua la seconde bandelette contre la peau de la lycane avant de se redresser lentement, estimant qu'il en avait fini avec les soins qu'il se devait de prodiguer à la demoiselle. Son regard balaya les alentours et le monstre s'inclina derechef pour ramasser les bandelettes imbibées de sang encore posées au sol. Sans prendre le soin de les plier, puisqu'elles devaient avant tout être lavées, il se contenta de les laisser choir dans le lavabo et porta son regard sur son reflet brièvement. Ses yeux azurés ne restèrent pas longtemps sur son propre reflet, ils préférèrent bien vite dévier sur le minois de la lycane à ses côtés. Mais, toujours avec le même silence, le colosse se détourna de sa congénère et rejoignit la pièce juxtaposée à la salle de bain. Machinalement, il rejoignit la place qu'il occupait avant que la belle ne le réclame, ayant besoin de lui. Mais qu'avait-il à faire ici, maintenant ? Le monstre aurait déjà dû partir il y a de cela un moment. La pseudo mission qu'il s'était lui-même imposé consistait à accompagner la demoiselle jusqu'à son domicile afin de s'assurer qu'elle s'en sortirait indemne, que la blessure qu'elle avait essuyé ne lui porterait pas préjudice. Elle l'avait toutefois invité à entrer et il s'était contenté de lui emboiter le pas. Une chose qui s'était finalement avérée utile car elle avait eu besoin de ses services par la suite, mais maintenant qu'il l'avait raccompagné, et maintenant qu'il l'avait soigné, que pouvait-il faire de plus ? Le monstre jeta à nouveau son regard vers l'extérieur mais cette fois il se concentra davantage sur les bâtiments tout proches car celui qui abritait son appartement n'était pas loin. En ouvrant la fenêtre et en se penchant un peu, il avait la possibilité de l'apercevoir, sans doute. Devait-il le lui signaler pour autant ? A quoi bon, il ne la connaissait pas vraiment. La seule chose qu'il savait d'elle était sa nature. Le fait qu'elle soit comme lui sur quelques points, tels qu'avoir été mordu, ou vivre en ville à l'écart des autres loups. En contrepartie, bien des différences demeuraient. Elle, paraissant agréable et même sociable. Une jeune femme banale, susceptible de gagner facilement la confiance de n'importe qui. Et d'un autre côté, lui, et ses cheveux d'azur ternis par les années qui l'ont lessivé encore et encore. Lui qui est froid, immobile et discret. Lui qui es démesurément grand. Docile et muet.

    Toi tu souris, et moi je tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Moore
Lycan
avatar

Messages : 17
Messages rp : 7
Date d'inscription : 14/08/2010

Identification
Âge: 1378 Ans.
Statut: Mercenaire à mi-temps.
Relations:

MessageSujet: Re: ' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)   Ven 28 Jan - 18:32

    La porte s’ouvrait lentement, et le monstre grognait. Tressautant sensiblement à se ronronnement rauque elle s’efforçait de ne pas le regarder, à contre coeur. Démesurément grand, il devait se pencher pour passer, bien qu’il n’aurait pas touché l’embrassure, il devait probablement le faire par réflexe, comme beaucoup de grandes personnes avant lui. Celui là n’est pas le premier, mais ne sera certainement pas le dernier à le faire. Elle regardait le reflet du colosse, ne bougeant pas le moins du monde. En y repensant, qu’est ce qu’il lui prenait de l’aider de la sorte ? Il aurait bien pu la laisser crever dans son appartement ou se tirer avec son sac après un coup dans les côtes histoire qu’elle se vide un peu plus de son sang pour la rendre translucide. Ca n’aurait pas été bien compliqué, vu la tête qu’elle tirait à présent. Un peu pâlotte, elle retenait sa respiration, ses lèvres se pinçant dans une expression indécise. Légèrement mal à l’aise quand il s’était mis à hauteur de sa blessure, Eileen était allée s’attacher les cheveux en un chignon haut en bazar. Rameutant partiellement les mèches blondes qui venaient se remettre en place, elle avait récupéré le gros de sa masse capillaire couleur champagne. Dans la pièce régnait un tel silence qu’elle entendait même le léger son de son néon fatigué, qui la rendait encore plus pâle et mettait en avant ses imperfections de la peau, qui se faisaient assez rares tout de même. Et de ça, Eileen en était fière. Le colosse était donc à genoux, lui posant avec lenteur et soins les bandages. Aussi froide son expression soit-elle, la chaleur qu’émanait de ses mains ne la laissait pas indifférente. La proximité qu’ils avaient la faisait frissonner, si bien qu’elle ne pouvait rien n’y faire. Il y avait des mois désormais qu’elle n’avait pas été aussi proche d’une âme, à part celles des vendeurs et autres fonctionnaires dont elle avait besoins et qui étaient payés pour l’aider. Mais Thanatos, souhaitait-il être payé lui aussi ?

    ‘And you did drive me around..‘

    La lenteur rassurante avec laquelle il posait les pansements avait un peu apaisé la Lycane. Sa présence en elle-même l’avait calmée, elle pensait, à tors probablement, qu’elle ne serait pas seule cette nuit. Qu’elle ne serait plus seule dans les environs, à être ce qu’elle est et à vivre en ville. Au premier tour de bande, Eileen s’était contractée lorsqu’il parvenait à recouvrir la blessure, s’attendant à ressentir quelque chose de désagréable. Elle rouvrit lentement les yeux, tendis que Thanatos continuait de poser le tout sans lui causer aucune douleur. Ses yeux revenaient inexorablement vers lui, comme aimantée à cette chevelure bleue qui finissaient par l’hypnotiser sans qu’elle ne batte des paupières. Quelques tours s’étaient effectués, elle n’avait pas cherché à les compter comme si elle ne souhaitait pas que ce petit moment de calme s’arrête. Puis la voix du colosse se faisait entendre à nouveaux, couvrant le son du néon fatigué et celui du bandage se qui se décollait du rouleau principal. La raison de cette blessure ? Mh. Pas très évident de répondre à cette question. Probablement n’était-il pas lié à Azghar ou peut-être pas au courant que les vampires envahissaient le coin. Après tout, elle ne savait absolument rien de lui a part que sa présence finissait par lui plaire. S’éclaircissant la gorge, elle prit quelques secondes de plus avant de répondre d’une voix un peu enrouée.

    « J’ai… loupé la sortie, il m’a prise de court. »


    N’ayant tout de même pas bien réfléchi à cette réponse, elle se trouvait désormais bien conne. S’il lui posait d’autres questions à ce sujet ? Que pouvait-elle répondre. Après tout, son travail n’était pas bien ordinaire quand elle travaillait. Chose qui n’arrivait pas bien souvent. Peut-être que lui aussi s’occupait à tuer des nuisibles pour se faire de l’argent. C’était bien possible vu la carrure qu’il avait, ce serait un tel gâchis qu’il soit blessé. Secouant sensiblement la tête pour se remettre en ordre, elle lui jetait un autre œil, un peu plus insistant cette fois. La bête disait s’appeler Thanatos. Etrange comme prénom, mais celui-ci lui semblait un peu trop familier pour qu’elle ne tente pas de savoir où elle avait bien pu l’entendre. Fouinant au fond de ses piètres souvenirs d’une éducation quelconque, elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur l’époque à laquelle elle aurait pu entendre ce nom. Peu importe finalement, il sonne si bien à son oreille. A son tour de dévoiler son identité, elle se contenta de lâcher son propre prénom en un souffle, la voix toujours enrouée.

    I’ll bite my tongue, until I realize..’
    « Eileen. »

    Le regardant ramasser les bandelettes avec une pointe d’admiration dans les yeux, Eileen se prenait à frissonner encore. Ses gestes, sa prestance, son impressionnante carrure et sa voix formaient un tout qui lui plaisait. C’est avec regret qu’elle l’avait senti nouer la dernière bande autour de son torse. Probablement aurait-elle aimé qu’il la prenne dans ses bras – a nouveaux – Regardant à nouveau son propre reflet, en prenant à regarder son pendentif usé qu’elle avait acheté longtemps avant d’emménager dans le coin. Et puis son reflet à lui était venu s’ajouter au sien, elle regardait avec attention son congénère quand leurs regards se « croisèrent ». Eileen pensait qu’il avait remarqué l’insistance avec laquelle elle l’observait et avait donc finit par baisser les yeux, commençant à avoir chaud aux oreilles. Se passant une main sur sa nuque où se perdaient quelques petits cheveux rebelles, elle souffla ce qui ressemblait à un merci tendis qu’il sortait encore de la sale de bain. Et puis, ne sachant pas ce qui la prenait, elle se voyait arranger sa coiffure en bataille en espérant lui plaire. Ah, ces femmes vraiment.. Remontant précautionneusement sa poitrine elle replaçait correctement son soutien-gorge. ‘Heureusement’ elle avait opté pour le bordeaux voilé de noir, celui qui avait un boxer noir assorti, avec de petits rubans bordeaux sur le coté. Après s’être partiellement pouponnée, elle abandonna l’idée d’enfiler à nouveau un débardeur ou quoi que ce soit d’autre. Elle sorti quelques instants plus tard, seulement vêtue de son jean, son soutien gorge et ses bandages. Se retenant au bord de la porte, elle retirait ses chaussures en marchant sur le talon de la première, une fois fait, elle les envoyaient valser de l’autre coté, en direction de la porte d’entrée. S’avançant avec une once seulement de sensualité, elle alla se mettre derrière le comptoir et sortit deux verres. Allant au frigidaire qui datait des années 70, arrondi et de couleur rouge qui s’accordait parfaitement avec le petit microondes rétro, elle sortit de quoi boire et manger.

    « Je peux t’offrir quelque chose à boire.. ou manger ? »

    Et bien oui, elle n’allait pas le jeter à la porte sans le remercier vraiment. Elle n’était pas très bonne en relations humaines elle non plus. Enfin, les approfondies on va dire. Il est très simple pour Eileen de dire « bonjour » « au revoir » ou même « passe-moi le sel » avec un sourire qui se veut poli et un ton neutre pointant sur l’amabilité mais lorsqu’il s’agit d’exprimer sa gratitude ou de se montrer vraiment amicale, cela ne lui venait pas vraiment naturellement. Quoi qu’il en soit, Eileen mourrait de faim et donc, par politesse toujours elle lui souriait tendis qu’elle s’afférait plus ou moins lentement à se laver les mains et de sortir poêle, casserole et autres ustensiles dont elle se servirait si elle en décidait ainsi. Lâchant à contre coeur Thanatos des yeux elle revenait sur le frigo, elle y resta quelques instants, se demandant que manger. La sublime côte de bœuf qu’elle percerai à quelques endroits pour aller y glisser un morceau d’ail, ou alors son jambon sur lequel elle versera du miel avant de le mettre au four. S’appuyant sur la porte du Frigo, elle pensait un peu haut cette fois. Attrapant finalement la belle côte de boeuf, elle la posa lourdement sur la planche de bois préalablement sortie au dessous du plan du comptoir. Attrapant son 'Nontron' fétiche, elle s'apprêtait à fendre la chaire tendre de ce morceau de choix. Si le Lycan souhaitait participer, il n'avait qu'a se joindre à elle, ou a rebrousser chemin.

    L’envie est au sang, l’envie est à la chaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanatos
Lycan
avatar

Messages : 39
Messages rp : 23
Date d'inscription : 16/08/2010

Identification
Âge: 1574 années.
Statut: Mercenaire.
Relations:

MessageSujet: Re: ' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)   Dim 30 Jan - 21:22

    Tell me, if we sleep together
    Malgré une trop grande curiosité de sa part, elle avait pris le temps de lui expliquer brièvement la raison de la blessure. Brièvement et peu clairement, mais au moins elle lui avait répondu. Ainsi selon ses propres termes elle avait ' loupé la sortie ' et, par voie de conséquent il l'avait ' prise de court '. Par ces termes, le monstre pensait comprendre qu'elle s'était livrée à un combat quelconque et avait simplement mal calculé son coup. Peut-être se proposerait-il de tuer celui qui l'avait blessé si, par hasard, elle ne s'était pas elle-même chargée de mettre fin à ses jours à la suite de la blessure. Par ailleurs, au-delà de cette petite mésaventure, la lycane avait également pris le temps de répondre à sa seconde question. Ainsi, elle s'appelait Eileen. Plutôt joli comme prénom, bien qu'il ne s'attache pas à juger ' beaux ou non ' de tels détails. Tout ce qu'il retenait, c'était que ledit prénom collait bien à la jeune femme. Lorsqu'il quittait la salle-de-bain pour regagner la pièce principale, il crut entendre un faible remerciement mais puisque lui-même ne remerciait que rarement, voire même jamais, il n'y avait pas prêté grande attention. Après son départ, Eileen était restée un peu plus de temps dans la salle de bain et elle revint finalement après avoir enfilé un jean, restant simplement en soutien-gorge, sa peau en bonne partie dissimulée par les bandages. Quelques unes des mèches blondes de la lycane dégringolaient élégamment sur ses épaules dénudées bien que le chignon réalisé soit assez haut. Quoiqu'il en soit, elle était belle, ainsi.

    La tête penchée sur le côté droit, Thanatos l'observait en train de retirer ses chaussures avant de se souvenir qu'il n'avait pas pris la peine de l'imiter en entrant. Ses chaussures en tissus n'avaient pas pour habitude de salir grandement les sols qu'elles parcouraient, mais ne devait-il tout de même pas les retirer ? Plongé dans ses réflexions, le monstre fut surpris de la voir passer tout près pour se glisser derrière le comptoir. Là, la lycane sortit deux verres et rejoignit son frigidaire avant de sortir de quoi boire et manger. La voix d'Eileen vint d'ailleurs préciser ses intentions : elle lui proposait à boire ou même à manger et tout cela, avec le sourire. Boire quelque chose : il n'était pas contre, par contre il en allait autrement pour ce qui était de manger. Après tout, le petit carnage qu'il avait fait plus tôt dans la soirée lui avait permis de se nourrir également, sans doute allait-il refuser la nourriture, alors. Sans lâcher la lycane des yeux et en restant toujours aussi silencieux, le monstre la guettait en train de se laver les mains, puis il l'observa sortir différents ustensiles pour cuisiner. Par automatisme, le monstre chercha une horloge des yeux, car même s'il ne se rendait pas véritablement compte de l'heure qu'il était précisément, il savait plus ou moins que les humains ne mangeaient pas à des heures pareilles, en théorie. Cela dit, ils n'étaient pas humains, ou plutôt : ils ne l'étaient plus. Après avoir sorti divers ustensiles, la lycane avait à nouveau prit position devant le frigidaire, opportunité que le lycan saisi pour rejoindre l'entrée, poser rapidement ses chaussures et revenir à sa place initiale en feignant de ne pas avoir bougé d'un poil.

    Would it make it any better ?
    Le monstre eut l'occasion de l'observer jusqu'à ce qu'elle referme le frigidaire après y avoir récupéré une large côte de bœuf. Le morceau de viande était particulièrement appétissant mais même avec ça, le lycan n'avait pas vraiment faim, d'autant qu'il ne pouvait pas non plus abuser de l'hospitalité de sa congénère. Certes, il n'avait que très peu de bonnes manières mais il savait également que s'il restait trop longtemps ici, on pourrait croire qu'il tient à profiter de l'élan instinctif qu'il avait eu plus tôt. Ces pensées allaient de paire avec d'autres détails. Il ne la connaissait que bien peu alors que pouvait-il se permettre de faire, si ce n'est prendre la porte ? Le monstre n'était pas un grand cuisinier et pour cause, il n'éprouvait pas le besoin d'apprendre à confectionner des petits plats, lui qui se contente de dévorer et qui prend plaisir à chasser. Mais alors, pouvait-il seulement lui mettre la table pour l'avancer ?.. Distraitement, le lycan observa Eileen abattre la large côte de bœuf sur une planche de bois, et il revint peu à peu à la réalité en la voyant se saisir d'un couteau. Elle était lycane, comme lui. Par conséquent ses aptitudes avaient dû évoluer au fil des années, la force qu'elle avait étant humaine avait dû être démultipliée, tout comme chacun de ses sens. Autrement dit : elle n'avait pas besoin d'aide, quand bien même les impressions ne s'y prêtaient absolument pas. En effet, la belle avait un air délicat qui ne collait pas à la tâche qu'elle s'apprêtait à réaliser. Sans aller jusqu'à éprouver une pointe de machisme, Thanatos pensait qu'il ne revenait pas à une jeune femme telle qu'Eileen de découper un morceau de viande aussi imposant. Et pourtant, il ne se préoccupait pas de ses congénères. Oui mais il l'avait raccompagné, raison pour laquelle il ne put empêcher ses membres d'agir.

    If we sleep together
    Se mouvant en silence, la bête réduisit en quelques enjambées la distance qui le séparait d'Eileen et il se retrouvait alors derrière elle. Excessivement près du corps de la lycane, la main gauche du monstre s'abattit sur le rebord du plan de travail alors que la droite s'emparait de celle de sa congénère. Le monstre était un solitaire, dans le fond, mais il n'avait rien contre les contacts à proprement parler. On ne pouvait pas non plus dire de lui qu'il les cherchait pourtant. Là, il n'avait pas nécessairement voulu prendre la main d'Eileen, car après tout, il lui avait tenu le poignet pendant tout le voyage, il cherchait plutôt à s'emparer du couteau. Mais, bien assez large pour réaliser les deux, la main du monstre parvenait à envelopper partiellement la main d'Eileen tout en maintenant, partiellement également, le couteau destiné à couper l'imposant morceau de viande. Maintenant qu'il avait pris quelques initiatives, d'une part il devait se justifier et d'autre part, le voilà en partie embêté. Sa façon de préparer n'était peut-être pas celle de la lycane aussi, bien que guidant le couteau dans son optique, il laissait l'opportunité à la lycane de dévier la lame pour en changer l'objectif à sa guise. Au fond, tout ce que Thanatos faisait était de mettre un peu de sa force lorsque la lame du couteau devait trancher la chair ; chose qu'il faisait à merveille, étant bien aiguisé. Le monstre resta concentré sur sa préparation pendant plusieurs minutes après quoi il laissa la lycane faire ce qu'elle désirait, estimant maintenant que le plat ne nécessitait plus de présence masculine.

    ' Je veux bien boire quelque chose, ce que tu veux. Mais je ne vais pas rester longtemps. '
    Le colosse recula encore un peu jusqu'à ce que son dos imposant heurte le comptoir contre lequel il s'appuya en silence. A nouveau, il détailla la structure de l'appartement. Peut-être était-elle plus soignée que lui, quoiqu'il en soit, l'appartement de la lycane n'avait rien à voir avec le sien. Il était plus gai, plus agréable. Un peu plus encore et le monstre serait presque enthousiaste à l'idée de revenir en ces lieux un jour ou l'autre. Naturellement, face à cette idée, le regard de la bête revint se poser sur la silhouette de sa congénère, en détaillant les contours et s'attardant sur les bandages enserrant son bassin. Les sourcils du monstre se froncèrent alors sensiblement. Il se demandait si ce genre d'incidents lui arrivait souvent, s'il était courant qu'elle se fasse raccompagner par un parfait étranger et qu'elle le garde un peu chez elle. De même, est-il normal qu'elle se montre aussi hospitalière avec lui alors qu'il n'avait fait que la ramener à son appartement ? Ce n'est pas comme s'il lui avait sauvé la vie. En effet, elle aurait peut-être mis plus de temps, mais elle aurait très bien pu rentrer chez elle par ses propres moyens. A moins qu'elle ne fasse une mauvaise rencontre. Une autre pensée sans aucun rapport lui traversa l'esprit et voilà qu'il se demandait quelle pouvait être son apparence en tant que lycane. L'idée lui fit oublier la présence d'Eileen un instant et il ronronna sur un ton grave, comme il l'avait fait plus tôt. Pourquoi se mettait-il à penser à de telles bagatelles ? A nouveau il se souvint de l'endroit dans lequel il se trouvait, ainsi que la compagnie dont il bénéficiait. Le regard du monstre se posa sur un mur neutre face à lui, et il laissa échapper quelques mots en un souffle inaudible.

    ' Si t'as besoin, un jour, je vis dans le bâtiment à côté de celui-là. Quatrième étage. '

    Would you be my friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 

' Blood will have Blood ' † Eileen Moore (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: La Ville :: Quartiers Résidentiels :: Appartements 3 :: Appartements de Eileen Moore-
Sauter vers: