AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bran Lockwood
Lycan
avatar

Messages : 7
Messages rp : 2
Date d'inscription : 15/12/2010
Age : 23
Localisation : Locked in the Wood.

Identification
Âge: 200 ans
Statut:
Relations:

MessageSujet: Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]   Mer 26 Jan - 16:43

La pluie ... Le vent ... Le fade. Tout se mêlait devant mes yeux bleus brillant d'une lueur de méfiance concernant toutes ces personnes qui m'entouraient à cet instant précis. Je n'étais plus du tout accoutumé à tout cela, c'était le moins qu'on puisse dire. La forêt me couvrait toujours, les clairières m'offraient souvent de longs moments de solitude dont je profitais pleinement, parfois même amèrement. Pendant un court instant, le but de ma venue en ville m'avait échappée et je traînait au hasard dans un quartier que je n'avais jamais connu, malgré mes trois-cents ans. A vrai dire, ces trois cents ans s'étaient arrêtés à une apparence de vingt ans pour le jeune homme, si l'on le peut dire de cette façon, que j'étais. Oui. Que j'étais était bien là la conjugaison correcte. Mon esprit c'était égaré sur une des conversations qui m'étaient revenue en tête, une de celle avec la seule personne qu'il me restait encore et qui en ce moment s'était éprise d'une savoureuse solitude dans les bois. Je lui faisais confiance, elle n'irait pas se mettre dans une quelconque embrouille. Je souriais à son souvenir en laissant vagabonder mon regard bleu sur les pavés et le long des vitrines pour finalement parvenir à trouver à une échoppe correspondant à mes attentes : Un magasin de vêtements rocks. C'était là l'occasion de pouvoir se fondre dans la masse, laisser de côté mon pantalon de toile fine et quelque peu sale et avec lequel tout humain me croisant me comparerai à un clochard. C'était un peu ça d'un côté ... Encore un sourire en coin fleurissait sur mon visage alors que je poussais la porte vitrée, dès lors que je mis un pied sur le carrelage de marbre grisé de la boutique, les vendeuses venaient m'importuner avec leurs typiques "Bonjour. Je peux vous aider ?";"Vous avez fait votre choix ?"; "quelque chose de précis à nous demander ?". A cela je ne pouvais que répondre poliment, malgré ma folle envie de mourir de rire. La raison à cela ? Tout simplement, c'était pathétique de les voir se chamailler ainsi, me demandant si mon choix était fait alors que je venais tout juste de refermer la porte derrière moi !

Bref ! Je me dégageais de ses harpies en levant les yeux au ciel, faisant sourire un jeune homme qui venait sans doute pour la même raison de moi, je ne répondais pas à son sourire et continuer à mener ma vie de solitaire dans ce lieu confiné où une bonne dizaine de personnes étaient réunies sur à peine six ou sept mètres carrés. mais enfin, je plongeais le visage dans dans les cintres pour me dénicher un sweat et un pantalon bien large, choses qui étaient limite en surproduction ici, mais à en juger par la température extérieure, ça devait être certainement la collection d'hiver qui était exposée devant mes yeux. Je soupirais alors que je tirais de là un sweat et un baggy gris délavé ... Le sweat lui était simple, gros pull à capuche, tout doux à l'intérieur. Je passais à la caisse pour régler tout ça devant une comptable avec un sourire plus qu'idiot au visage avant de me diriger vers une cabine, et ainsi me changer. Quelques minutes plus tard je ressortais totalement changé, mes cheveux noirs d'ébène étaient légèrement renvoyés en arrière, seul mon cou fin et à la fois musclé paraissais au dehors du sweat qui retombait mollement sur mes cuisses. Il était chaud et propre, c'était le principal. Une fois cette besogne terminée, j'entreprenais une petite ballade dans le centre ville, me méfiant tout de même de ce que je pourrais y trouver. Il faisait jour, donc les vampires n'étaient pas tellement à craindre, mais les autres loups ... Je sortais immédiatement de mes songes en tombant sur une librairie dont la vitrine exhibait fièrement un recueil d'essais de Kant et de Freud. Je traversais subitement la rue sans faire attention à une jeune femme que je venais de percuter. Je grognais légèrement avant de me retourner pour marmonner une excuse non réfléchies, mais je ne pu pas prononcer grand chose, mes yeux venaient de rencontrer une paire de jumeaux ressemblant fort à ceux-même de ma soeur.


- Hm ... Pardon.

C'était le seule chose que j'avais pu prononcer distinctement et quelque chose naissait en moi comme un besoin soudain de me disposer à cette femme et de courir tout droit en direction des bois. La règle était formelle, côtoyer les humains n'était pas la meilleure des solutions ... Mais m'enfuir comme un voleur, comme un perfide lâche ne ma plaisait pas et je fus bien contraint de reprendre les rennes de cette sensation étrange qui commençait à me gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celina Rosa
Pro-Vampire
avatar

Messages : 8
Messages rp : 1
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 25

Identification
Âge: 28 ans
Statut: Pro-vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]   Mer 26 Jan - 18:28

La brise légère de l'hiver soufflant agréablement sur ma peau blanche comme la neige, l'air frais me donnant quelques frissons de bien être qui me traversaient le corps dans les moindres détails. Les cheminées réchauffant les chaumières tout en laissant leurs fumées se dissiper dans l'air, chaque passant habillé chaudement pour que le froid n'attaque pas leurs santés si fragile pendant cette période de l'année. Chaque année c'était le même scénario qui se déroulait dans les rues, mais chaque fois c'était un moment si agréable à admirer. Les enfants s'amusaient en sautant dans quelques plaques d'eau, les restes de neiges qui avaient fondus.

Les adultes quand à eux s'arrêtant quelques fois pour se reposer un peu et se chauffer un peu les mains pour ne pas attraper froid. Les personnes âgées marchant d'un pas calme et serein, admirant les autres passants en repensant à leurs jeunesses, assit sur un banc. Toutes les générations se réunissaient pour profiter de ce temps agréable, certains restant quelques minutes à leurs places pour profiter quelques instants du vent, mais d'autres comme moi, ne pouvait pas perdre de temps. J'en avais encore je le savais, mais je voulais en profiter après. Le travail c'est la santé comme on le dit souvent, alors autant me faire une très bonne santé.

Aujourd'hui, je devais me rendre la librairie pour recevoir mes précieux livres de médecine et de vampire que je recherchais depuis longtemps déjà, ayant prit avec moi d'autres bouquins pour pouvoir faire des différences sur les multiples informations que je pouvais avoir sur plusieurs livres. Mais quand je fus sur le point d'entrer dans la grande bâtisse, un jeune homme passa devant moi et me bouscula, ce qui me fit tomber en arrière en me faisant lâcher les livres qui se posaient sur le sol. Je levais la tête vers lui pour le regarder, d'un premier coup d'œil on pouvait voir que cette personne n'était pas du genre très sociable, je pouvais déjà en conclure qu'il s'agissait d'une personne qui n'avait pas l'habitude de la foule. Alors au lieu de m'énerver comme n'importe qui le ferrait, je me mis à rire en commençant alors à reprendre mes ouvrages tout en vérifiant s’ils ne s'étaient pas abimés.


- Oh mais ce n'est pas très grave monsieur. Rien n'est grave sauf la mort comme on le dit si bien. C'est aussi ma faute, je n'ai pas regardée où je me dirigeais, j'espère que vous ne vous êtes pas fait mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bran Lockwood
Lycan
avatar

Messages : 7
Messages rp : 2
Date d'inscription : 15/12/2010
Age : 23
Localisation : Locked in the Wood.

Identification
Âge: 200 ans
Statut:
Relations:

MessageSujet: Re: Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]   Mar 7 Juin - 13:23

Mon sentiment de malaise s'était atténué et j'entrepris de rassembler les affaires de la femme, enfin je le voulais, mais mon corps ne bougeait pas. A la place, je pensais. La mort. La mort, oui. Je n'en avais pas peur, en fait, tout dépendait du type de mort qui m'était réservé. Mais enfin, j'aidais la jeune femme a rassembler ses livres comme je le pouvais, un peu maladroit, en fait, c'était plutôt la peur qu'elle ne remarque l'horrible cicatrice laissée par la morsure il n'y avait de cela qu'un petit siècle, peut-être même moins. A vrai dire, je ne m'en souvenais plus.
Je remontais alors machinalement le simple T-shirt qui me couvrait le torse malgré le ciel couvert qui stagnait au dessus de nos têtes de linottes, trop occupée à penser à un quelconque sujet intéressant. a défaut de cela, tout le monde se collait et la vie grouillait comme dans une fourmilière on ne peut plus banale.


Mais enfin, je me redressais pour lui sourire avant d'enchaîner :


- La mort serait alors quelque chose de grave ? Je ne pense pas vraiment. Puisque d'une manière ou d'une autre nous y sommes tous voués un jour ou l'autre. Tôt, ou tard. Pour vous répondre, j'ai connu bien pire qu'une simple bousculade comme celle-ci.

Même si mes phrases étaient sèches et sérieuse, le sourire ne disparaissait pas de mon visage, tout du moins, jusqu'à ce qu'une goutte ne vienne effleurer ma joue pour éclater contre la surface lisse des pavés de la ville. J'en avais pratiquement oublié ma quête principale ici : celle de trouver quelque chose à me mettre sous la dent. Non pas au sens où la faim faisait gronder mon estomac, plutôt dans lequel je ne pouvais plus rester sans un bouquin à dévorer d'une traite : de la philosophie. Je n'étais pas un rat de bibliothèque et je ne me prenais pas non plus pour un érudit. Simplement que j'étais curieux de comprendre cette race que j'avais abandonnée bien des années plus tôt.


- Ces livres-ci, que vous tenez précieusement dans vos bras. Ce sont des romans ou bien des essais philosophiques ?


Je haussais un sourcil avant de me retirer sous le porche d'une vieille maison à première vue laissée à l'abandon afin de me protéger des gouttes devenues torrentielles. Je regardais les couvertures avec mes yeux d'argents, rien ne pouvait y faire, je ne parvenais jamais à camoufler cette couleur qui pouvait me trahir, mais enfin, peut-être savait-elle dors-et-déjà que j'étais un lycan.
Mon regard avait fini par se détourner vers une bande de jeunes vagabonds. Punks ou autres, il marchaient une bouteille à la main en chantant des chansons paillardes dont les paroles résonnaient malgré les soupirs exaspérés des passants qui ne cherchaient que le calme et qui pourtant finissaient par se coltiner ces abrutis. Leur chant critiquait la société et lorsque je pu entendre plus distinctement les mots qu'ils employaient ainsi que le sens de leurs charabia, je ne pu m'empêcher de lâcher un grondement.


- Plutôt que de critiquer la société de cette façon qui ne fait rien changer. Pourquoi ne pas mettre en commun vos idées et de publier des tracts. Vous savez, même si l'homme semble être un mouton, je doute qu'il ne comprenne pas ce que vous critiquez. De plus vos idées ne sont pas infondées ! C'est simplement que vous vous y prenez mal !


J'avais hurlé cela un peu fort, en omettant largement mon interlocutrice d'origine. Maintenant tout le monde me regardait en haussant les sourcils, certains gloussaient de manière grotesque et je pouvais en entendre d'autre dire que j'avais perdu la raison et que les forces de l'ordre auraient raison de moi et de ces bohémiens qu'ils considéraient comme mes complices. Je refis face à la jeune femme avant de lui dire d'un ton sec.


- Excusez moi pour cet aparté, mais je ne faisais qu'exprimer mon point de vue.

[[[ Mille fois désolée pour le temps de réponse ! Examens, problèmes, envie de quitter certains forums. J'ai bien pris mon temps pour réfléchir à tout ça et tout va pour le mieux maintenant =) ]]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le changement peut-être décisif ... Ou rester simplement radical. [PV Celina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: La Ville :: Banlieue-
Sauter vers: