AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inauguration du Casino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Korai Lesskov
Humain
avatar

Messages : 13
Messages rp : 2
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 29
Localisation : Entrain de magouiller

Identification
Âge: 19ans
Statut: Neutre
Relations:

MessageSujet: Inauguration du Casino   Jeu 17 Fév - 0:41


Description du Casino


LA SALLE VERTE



Citation :
Korai pénétra seule dans le bâtiment, éternellement silencieuse et observa de son regard vert foncé les lieux à présent refait.

Un soupire suivit d'un sourire de satisfaction anima ses lèvres naturellement rouge; cet endroit serait parfait. Remettant ses cheveux en place derrière son épaule, posant son sac sur un des guichets le temps de visiter, elle se retourna pour observer les portes d'entrée vitrées, légèrement teintées. Certe heureusement la sécurité ne se faisait pas par du verre, mais cette légère teinte permettait qu'on ne voit rien de l'extérieur: effet voulu.
Se retournant de nouveau elle fit face au carrelage de marbre blanc importé de Grèce dont certaines dalles retirées avaient été remplacées par du marbre noir, créant des motifs symétriques dans le sol. La salle était immense et la toiture laissait apparaitre le ciel par une vitre givrée par endroit représentant le même symbole que sur le sol : le blason des Lesskov.
Enfin autour de cette immense vitre qui aurait pu soutenir n'importe quel assaut, des colonnes de marbre vert ornementé d'argent soutenaient le toit, créant un chemin autour de la salle de jeu. Le secret contre les voleurs ? Eh bien cette vitre cachait un faux ciel : un écran holographique dernier cri, si perfectionné et précis dans sa luminosité que derrière cette vitre tout le monde y croyait et pourtant... Pourtant au dessus, c'était chez elle.

Bon ce n'était pas tout mais elle n'était pas là pour s'émerveiller sur la puissance monétaire de son père mais bien pour vérifier que tout était en place. Les plantes vertes et statues blanche faites du même marbre que le sol ? Parfaitement en place. Les lampes de plafond blanche givrées mélangé de noir pour créer des ornements perlés ? Aussi. Le blanc laissait pénétrer la lumière quand le noir le cachait de façon moderne et originale, si elle ne s'adorait pas déjà autant elle se serait déclaré sa flamme.
Les yeux pétillants d'envie, Korai traversa les lignes d'attente pour pénétrer enfin dans la Salle Verte. la salle de jeu.. avec ses tables d'acajou rouge au tapis verts émeraude luxueux, ses roulettes, ses jeu de cartes tous entreposé dans les coffres dont on ne dirait pas l'endroit, ses lignes de machine d'argent qui étaient toujours remplies, et au centre, montant presque jusqu'au plafond, une colonne d'acier sculpté par un des plus grands artistes russe du moment. Cette sculpture était gardée et conservée par le le bar construit autour, bar en acajou lui aussi.
Dans les coins de la salle des jeux d'eau et de lumière sortaient des murs pour créer des fontaines, sauf dans celui du fond à gauche : on y avait installé des fauteuils doubles et des poufs autour de tables en faux verre pour les discussions. Faux verre évidement parce qu'il ne fallait pas que les clients se coupent... On n'était pas à l'écart de ce genre d'accident quand ces messieurs et dames buvaient un peu trop.
Attrapant sa télécommande, korai éteignit la vitre du plafond pour se retrouver dans une certaine pénombre, puis alluma les fontaines et autres lumières... oui... Cette salle allait être parfaite.

- Tout est conforme à vos ordres Mademoiselle ?

Korai se retourna, un sourire rêveur accroché à ses lèvres charnues, le doigt posé dessus en signe de questionnement. Sa voix douce et feutrée raisonna alors d'un accent russe adorable mélangée aux intonations d'un ange.

- Non, il faudra abaisser encore un peu l'intensité des lumières murales: pour projeter un ciel de nuit l'écran sera forcé d'émettre de la lumière mais ça vous ne pouviez pas le savoir...

Bien sur que si il le savait, mais on lui avait appris à excuser l'ignorance chez ceux qui n'étaient pas de son rang, enfin... Cette pique allait quand même le forcer à se remettre en question lui et son erreur. Évidement si il l'avait laissé contempler elle n'aurait pas fait de critique : il l'avait donc cherché. Dans tout les cas il ne souleva pas la pique volontaire, comme toujours. Le jeu d'acteur que son père lui avait inculqué était toujours impeccablement au point. Elle lui sourit pour le rassurer puis passa à la prochaine salle.


LA SALLE NOIRE


Citation :
Au fond de la salle verte et bloquée par des cordes tressées de même couleur que la salle, se trouvait une porte noire. Décrochant la corde pour passer, Korai se retourna pour observer la pièce une nouvelle fois. même d'ici la salle était superbe dans la pénombre. Enfin, la porte s'ouvrit sur une salle un peu plus sombre. des voiles noires permettaient à peine d'observer la silhouette d'une table et de chaises autour, créant des pièces sans en avoir l'air. La brune releva les yeux : les caméras fonctionnaient et elle observa attentivement sur quoi elles tombaient avant d'avancer plus loin.
Murs noirs, sol en damier, cette salle n'en était pas réellement une : il y avait tant de couloirs menant à tout autant de salles après avoir dépassé les tables de paris et salué le vigile qui bloquait la suite, qu'elle faillit se perdre dans son propre casino. Pénétrant dans une des pièces, elle observa l'unique chaise, un sourire satisfait aux lèvres, sachant pertinemment à quel genre de personnes cette chaise irait. Dans d'autres salles, il y aurait d'autres choses, mais pour laisser à son assistant l'illusion qu'il n'y avait plus rien, elle revint sur ses pas, quittant la Salle Noire.

- Vous avez déjà finit pour celle-ci ?

Korai s'arrêta, étonnée qu'on lui en face la remarque et papillonna des cils, observant son assistant avant de regarder brièvement la porte menant à la salle verte. Le message était passé... Il parti, la laissant seule. Korai savait ce qu'il en était, les marchandises dont s'occuperaient derrière cette salle de paris risqués n'arriveraient pas avant quelques jours, le temps que les autorités de cette ville se fassent une image immaculée de ce casino.
Le couloir menant au labyrinthe devenait de plus en plus noir au fond de la salle, menant à ce repère de mafieux, mais cela ne l'intéressait pas, elle avait créé ce lieu pour les agents de son père et ne voulait pas en savoir plus. Non pas pour sa conscience déjà bien entachée mais parce qu'elle avait bien apprit ses leçons : les infos devaient être disséminées... Ainsi si elle se faisait prendre elle ne pourrait jamais tout dire.
Certes, c'était elle qui dirigeait toute ces affaires depuis l'étage supérieur, mais elle préférait faire... "confiance" ? un peu... du moins, aux personne de choix. D'ailleurs son père devait lui envoyer quelqu'un pour s'occuper de cette salle tout spécialement... Une sorte de bras droit en gros.
Les paupières de la jeune fille se refermèrent le temps de déguster l'ambiance de cet endroit, sombre et inquiétant : rien du côté convivial de la première salle.



LA SALLE ROUGE


Citation :
Tirant un des nombres rideaux de la salle noire, le refermant derrière elle, Korai soupira devant un rideau translucide ou transparent, cachant des lumières chaleureuses, feutrées, bien trop envoutantes pour faire partie de la salle noire. Passée derrière ce rideau caché du noir, Korai descendit un escalier créé dans la pierre, unique endroit inchangé du casino. Cet escalier comme celui d'un donjon nous menait à une pièce souterraine vaste, aux volutes semblant être celle d'une chapelle ou salle de réunion ancestrale. cette salle était la Salle Rouge.
Si la ville avait apprit ce patrimoine historique enterré depuis des siècles, elle n'aurait certainement pas accepté de vendre ces terrains au casino. Mais voilà, ça leur appartenait à présent... et des voiles de soie rouge carmin chutaient du plafond en épousant les formes des volutes des pierres ancienne. Pour rappeler cette ancienneté des vitraux rouges noirs et blancs étaient incrustés eux aussi dans les murs, dissimulant les lumières qui ambiançaient la Salle Rouge. Et enfin le sol de pierre avait été gardé, avec ses accroches entre chaque pierres replacées, restaurées. Des poutres de bois maintenaient cette immense pièce où les rideaux cachaient des lits et banquettes appelant plus au plaisir de la chair et à des jeux plus sensuels les uns que les autres, qu'à jouer innocemment pour de l'argent. Ce genre de gain n'avait plus d'attrait ici...
Des soupirs s'entendaient déjà dans cette salle, ce qui amusa la jeune slave. Se reprenant, elle toussota et un des gardes de cette pièce accouru alors, visiblement pressé d'apporter des nouvelles qu'il devait juger bonnes.

- Mademoiselle ! Je suis content de vous voir...

La jeune femme sourit à cet employé si impatient, s'étirant félinement pour aviser les yeux des statues, des caméras de surveillance au cas où les jeux de cette pièce soient... "intéressants", sous plusieurs sortes de plans. L'homme baragouinait mais cela ne l'intéressait déjà plus. Korai n'avait qu'une chose en tête pour cette salle.

- A-t-il payé ?

Demanda la voix accentée de la jeune femme alors que son regard ce posait sur l'agent de sécurité. Cette salle avait été ouverte avant les autres tout comme le bar de la salle verte pour une bonne raison, et il lui suffit d'écarter doucement un rideau pour illustrer ses pensées. Un homme sur un homme, c'était surprenant pour certains mais cela restait naturel à ses yeux. Les taches égrainées sur les draps rouges ne se voyaient qu'à peine. Ce qui se voyait plus était le regard de celui en dessous, terrifié et brumeux. Non il n'atteignait pas cette petite mort que parfois on appelait orgasme...

- Ou.. oui... Quant à la reconnaissance de dette de l'autre personne, elle aussi.

Korai se mordilla doucement le bout de son ongle rouge, relâchant le rideau, un sourire rêveur et enfantin plus dans le regard que sur ses lèvres. Des dettes payées, des vampires repus qui ne viendrait pas perturber les clients potentiels comme ils l'avaient fait avant qu'elle ne reprenne le casino... Un marché à ouvrir, car tout les humains ne faisaient pas que rembourser leurs dettes en venant dans cette salle. Et des volontaires en pagailles, tous près innocemment à faire fonctionner le casino sans le vouloir. Le casino certainement le plus sombre du continent...

Et ça ne faisait que commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inauguration du Casino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: La Ville :: Centre-ville :: Casino-
Sauter vers: