AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isil Madko
Coalition
avatar

Messages : 14
Messages rp : 3
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 22
Localisation : Quelque part dans les bas-fonds de l'humanité...

Identification
Âge: 16 ans
Statut: Espion de la Coalition
Relations:

MessageSujet: Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]   Lun 21 Fév - 15:16

Isil quitta sa petite chambre sous les toits à la nuit tombée. Après une journée assommante à devoir hocher la tête aux remontrances des professeurs de lycée sur ses absences, parfois de plusieurs semaines sans la moindre justification, il était heureux de pouvoir...prendre un peu l'air.

Il avait troquée ses informes et inutiles vêtements de « lycéen » pour ce qu'il appellerais, sa « tenue de combat », son jean large bardé de chaînes, et de poches bien pratiques, et son T-Shirt noir. En voulant opérer la check-list de ses armes, il se rendit compte que son aiguille n'était pas à sa place. Avec un soupir, il remonta dans sa chambre pour s'en saisir. Elle était toujours à sa place, rangée dans une boîte minuscule dans un tiroir vide. Il s'en saisit, la plaça habilement dans ses cheveux, dans une sorte de « cachette » dont il avait le secret, près de sa nuque, et embrassa la pièce du regard.

Le tiroir qui abritait la petite arme était vide. Mais il n'aurait suffi que d'un très rapide examen pour se rendre que presque tous les tiroirs, placards, etc, étaient vide. Les seuls effets personnels de Isil se résumaient à ses armes, quelques vêtements, des affaires de cours qui n'avaient pour la plupart jamais servi, et un vieux lecteur de musique que Isil avait récupéré chez lui avant de partir. C'était celui de sa mère. Il n'avait pas touché à ses morceaux, et avaient rajoutés les siens d'un ordinateur du lycée. Par une sorte de respect morbide, il n'écoutait jamais les chansons de sa mère, s'autorisant seulement parfois à y jeter un coup d'oeil.
Mais l'heure n'était pas à la mélomanie, et le lecteur ne quitta pas sa place, au pied du lit minuscule.
Isil quitta de nouveau la pièce, conscient de la lourde tâche qui l'attendait. Faire ce qu'il faut pour obtenir des informations.
Faire ce qu'il faut. Pour Isil, cette expression avait une signification toute particulière. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien qu'il était Espion pour la Coalition.

Il était jeune. Il avait manifestement un corps attirant, et un sang qui ne l'était à peine moins. Ses yeux damneraient un moine et il avait un tel sourire qu'on croirait presque n'importe quoi venant de lui.
Pour lui, faire ce qu'il faut, c'est approcher les « moustiques », se faire passer pour un ado un peu Pro-Vampire, et servir de calice aux Vampires afin qu'il puisse leur demander, l'air de rien, de précieuses informations pour les Humains.
Sur le papier, voilà la teneur de son travail. Mais dans la réalité, cela allait la plupart du temps bien plus loin que cela. En effet, pour montrer au Vampires sa « fidélité », il fallait très très souvent faire bien plus que cela.
Cela faisait un an qu'il était un membre de la Coalition. Cela faisait aussi un an que son corps était en quelque sorte, son « instrument de travail ».

Prostitué pour le compte du bonheur des Humains. C'est beau non? De plus, non, il n'était même pas un simple prostitué, car il n'était pas payé. Seulement blessé.
Ce que les Vampires aiment en baisant des Humains (car il ne faut pas se leurrer, c'est un fantasme présent chez beaucoup de suceurs de sang), c'est que les Humains ne sont plus entre leurs mains qu'une poupée, que l'ont peut briser à volonté. Pas besoin de les ménager, après tout, ils sont un peu là pour ça, non?
Des griffures jusqu'à l'os. Un nombre incalculable de membres brisés. Des dizaines de litres de sang offerts aux moustiques. Le corps de Isil n'était plus qu'un corps de rêve tant de fois rafistolé. Mais chez les Vampires qu'il fréquentait, cela leur plaisait. C'est jouissif de voir sa victime souffrir, non?
Bien sûr, malgré son désir de revanche sur les Vampires, Isil ne se mentait pas. Il ne fréquentait que la lie du monde vampirique pour la plupart, mais même ceux-là savaient des choses que la Coalition était heureuse de savoir.

Isil sortit de ces amères réflexions lorsque qu'il se rendit compte que ses pas le menait dans la forêt. Cette dernière n'est habituellement pas un repaire principal des Vampires, mais le jeune Humain avait pour habitude de faire confiance à son intuition.
Instinctivement, Isil prit son regard cyniquement appelé « Regard enamouré de Pro-Vampire ». Bien que rien ne pouvait le prouver en cet instant, il savait qu'il allait croiser un Vampire.

Isil planta son poignard dans le tronc d'un arbre tout proche, et s'en servit comme appui pour se hisser sur l'une de ses branches.
Le dos collé au tronc, il admirait le spectacle sombre de la forêt plongée dans une nuit naturelle, loin de tous les artifices et les lumières humaines. La lumière de la Lune donnait à la nature une ambiance bleutée, quelque peu feutrée, le silence musical du vent dans les arbres berçait lentement Isil, qui malgré le froid ne ressentait qu'une sorte de plénitude. Comme si le jeune homme se trouvait exactement là où il devait se trouver.

Isil, malgré son « expérience », ignorait totalement comment se comporter avec son « invité » qui ne tarderait pas à faire son entrée. Peut-être lui faudrait-il défendre sa vie, mais il y aurait en ce cas peu de chances en ce cas qu'il parvienne à obtenir les informations qu'il cherche. Si l'inconnu était du genre « je prends mon pied à faire souffrir les Humains que je baise », Isil savait comment se comporter. Et si c'était un dragueur...l'Humain avait suffisamment confiance en lui et en sourire d'adolescent pour espérer arriver à ses fins, du moins les premiers temps. Mais Isil, malgré sa connaissance sur ce qui avait des chances de se passer, se sentait beaucoup plus calme qu'à l'ordinaire. Isil pressentait que la spirale d'obscurité dans laquelle il s'enfonçait depuis deux ans allait bientôt être dissipée par la lumière.
Comment doit agir un homme, quand il se trouve au carrefour avec son futur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Ζεύς πατήρ
Hybride
avatar

Messages : 75
Messages rp : 2
Date d'inscription : 25/10/2010

Identification
Âge: 569
Statut: Combattant
Relations:

MessageSujet: Re: Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]   Sam 19 Mar - 16:05

Zadkiel, allongé dans l'herbe moite des bois ne faisait rien. Rien du tout. Enfin si une chose. Il écoutait. Il prêtait attention à ce silence si cher à son cœur. Malgré ses années d'existence il n'avait jamais pu se faire aux bruits de la ville. Ce qu'il regrettait le plus ? Le son mélodique et méthodique que faisaient les sabots des purs sangs qui passaient dans sa cour. Revenant dans le présent, il ferma les yeux et essaya de recréer ce thème. C'était peine perdue, toute cette agitation, typiquement urbaine était venue parasiter ses pensées. Légèrement énervé il finit par se relever, dégageant rapidement les épines venues se loger dans son dos nu. Il replaça son cuir sur ses épaules et son sabre en travers de son torse. Enfin il se mit à marcher, rejoignant le couvert des arbres.

Durant sa marche il s'imprégnait des odeurs alentour, suivant le doux fumet d'une biche quand une fragrance juvénile croisa sa route. Il détourna la tête, mais ne distinguant rien, il changea de trajectoire afin de débusquer l'humain qui portait cette odeur. Elle avait des senteurs fruités qui prouvaient la jeunesse du porteur. L'hybride se cacha derrière un arbre quand il eut enfin trouvé la source qu'il convoitait tant. C'était un homme qui la portait, un jeune homme. Il ne l'avait pas encore vu alors il resta là encore un moment pour continuer à l'observer sans être dérangé. Ce jeune homme avait une peau blanche et des cheveux mi longs blonds. Zadkiel n'en voyait pas beaucoup plus car il était dos à lui, ce qui lui permettait de le mater un peu plus. Cependant le Vampire remarqua qu'il était armé jusqu'aux dents, ce qui pourrait rendre difficile son approche. Cet humain faisait surement partie de la Coalition.

Il sortit de sa cachette, dérangeant la nature qui s'était calmé pendant sa pauser. Il s'approcha de l'humain car coalitionneux ou pas il le voulait, et il ferait tout pour l'avoir, quitte à se battre avec lui et peut être même le blesser. Il ne reculait jamais devant un obstacle. Alors il s'avança, dans son dos, d'un pas léger afin de ne pas l'effrayer. Il marqua une pause et lâcha tranquillement.

- Bonjour... ou plutôt bonsoir, Monsieur. Il est bien tard pour que quelqu'un comme vous se promène dans les bois, seriez-vous perdu ?

Il n'attendit pas sa réponse et le contourna pour se poster devant lui, le regardant de haut en bas afin d'apprécier sa beauté naturelle. Il avait un air si naïf, un faux air naïf, on voyait dans ses yeux sa force de caractère. Il lui sourit, d'un sourire séduisant afin de faire flancher cette carapace qu'il s'était si consciencieusement crée, lui tendant la main dans un geste amical. Faisant croire qu'il n'a pas compris qu'il est là pour le tuer. On allait voir qui se ferait avoir en premier. Il voulait jouer un peu avec lui avant de se dévoiler complètement.

- Je suis Zadkiel … et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil Madko
Coalition
avatar

Messages : 14
Messages rp : 3
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 22
Localisation : Quelque part dans les bas-fonds de l'humanité...

Identification
Âge: 16 ans
Statut: Espion de la Coalition
Relations:

MessageSujet: Re: Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]   Mar 5 Avr - 14:15

- Bonjour... ou plutôt bonsoir, Monsieur. Il est bien tard pour que quelqu'un comme vous se promène dans les bois, seriez-vous perdu ?

Isil sursauta légèrement, mais fit bien attention à ne pas montrer son trouble. Il savait qu'un Vampire ferait bientôt son entrée, mais l'appréhension lui tordait le ventre.
Il se retourna rapidement afin de faire face au Vampire. C'était manifestement un Hybride, car il ne possédait la beauté surnaturelle des Mordus ou des Originels. Il était néanmoins très beau, et cette absence de caractéristiques purement vampirique rendait sa beauté plus naturelle, plus...Isil était incapable de mettre un mot sur ce que cette apparition lui faisait ressentir. Cependant, il se hâta de se ressaisir. Il ne pourrait jamais se permettre de réellement le regarder, sous peine de perdre le contrôle.
Il eut un petit sourire naïf comme il savait en faire, et répondit avec une voix aux intonations enfantines:

-Bonsoir! Ne t'en fais pas, je ne suis pas perdu! J'aime beaucoup me promener ici...Et je suis heureux de ne pas être seul dans ce cas!

- Je suis Zadkiel … et vous ?

-Bonsoir alors Zadkiel! Mon nom est Isil!

Sa réponse enjouée ne laissait pas paraître son trouble. Le sourire de l'Hybride avait quelque chose d'enjôleur, sans pour autant paraître manipulateur, et Isil sentait qu'il baissait lentement sa garde.
Pour s'éviter cela, il se mordit la lèvre inférieure afin de se concentrer de nouveau sur ce qui l'attendait, et effleura du bout des doigt le manche de son sabre court, dissimulé dans son jean. Cependant, il avait mordu tellement fort, que sans s'en rendre compte, il s'était ouvert la lèvre. Le jeune Coalitionneux sentit deux lourdes gouttes de sang perler sur ses lèvres.

Attendant la réaction de l'Hybride, Isil ne tenta pas d'essuyer l'hémoglobine sur ses lèvres. Après tout, ce geste en apparence anodin pouvait prendre un sens tout autre pour un Vampire...
Le jeune coalitionneux sourit intérieurement. Sa carapace s'était reformée, pourtant durement fêlée après le sourire du dénommé Zadkiel. Cependant, songer de nouveau aux stratégies déployées pour la séduction lui avait permis d'endosser de nouveau son rôle d'Espion de la Coalition.

-Pour tout te dire...Je...Je soutiens les Vampires! Je trouve détestable qu'on vous traite comme des monstres, alors certains d'entre vous ont été des Humains! Et...pour éviter à ceux qui le souhaitent de tuer inutilement...je propose...mes services...euh mon sang!

Isil avait failli aller trop loin dans ses mots. Il lui arrivait très fréquemment de proposer ses services, mais il avait l'intuition que ce n'était pas la bonne tactique à adopter avec cet étrange Vampire. Il y avait forcément un peu de cela dans l'attitude du Vampire, mais il ne fallait pas brusquer les choses, sous peine de perdre sa proie. Isil appuya donc ses paroles d'un nouveau sourire enfantin, pour renforcer cette impression puérile de jeune Humain qui s'imagine sauver l'humanité avec trois litres de sang.

-Si vous avez soif, dit-il, faussement timide et hésitant, vous pouvez toujours me mordre...Vous serez mon premier Vampire de la soirée! Je peux donc satisfaire votre soif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zadkiel Ζεύς πατήρ
Hybride
avatar

Messages : 75
Messages rp : 2
Date d'inscription : 25/10/2010

Identification
Âge: 569
Statut: Combattant
Relations:

MessageSujet: Re: Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]   Mer 13 Avr - 0:28

Isil ...
Ce nom lui rappelait celui d'un ami combattant à lui. C'était un homme très fort, loyal et digne de confiance. Zadkiel espérait qu'il en serait de même avec le jeune homme qui se tenait devant lui. Espérant tout de même qu'il ne subirait pas le même sort que son compagnon... une décharge de plomb dans la poitrine ne pardonne pas.
Il fut tiré de ses pensées morbides par une l'odeur âpre et sucrée de l'humain. Il saignait, mais le Vampire s'empêchait de ne pas regarder cet endroit de son anatomie afin de ne pas flancher. Il resta alors quelques secondes les yeux focalisées sur un point invisible au dessus de la tête du jeune homme, le temps de reprendre ses esprits. Il le regarda d'abord dans les yeux avant de descendre sur ses lèvres rougies par l'hémoglobine. Il sentit sa salive lui monter au palais, ne sachant que faire. En temps normal il se serait jeté sur lui afin de se sustenter, mais là, quelque chose dont il ignorait la provenance lui empêchait de le faire.
Il s'avança encore de quelques pas, indécis.

-Pour tout te dire...Je...Je soutiens les Vampires! Je trouve détestable qu'on vous traite comme des monstres, alors certains d'entre vous ont été des Humains! Et...pour éviter à ceux qui le souhaitent de tuer inutilement...je propose...mes services...euh mon sang!
Le Vampire fut choqué de sa phrase. C'est vrai qu'il préférait "attaquer" des humains consentants, mais de là à ce qu'il demande comme ça ? Il ne comprenait pas, Zadkiel était l'un de ces Vampires qui pensaient qu'il y a toujours un certain lien entre le Vampire et sa "proie". En effet, le Vampire à choisi cet humain parmi une multitude de personnes et il en est de même pour l'Humain. Ce qui créerait alors une relation, au moins amicale basée sur la confiance et le respect.
- On ne peut pas donner son sang ... et son ...corps, comme cela, sans y accorder une certaine importance ? Avez-vous une si piètre opinion de vous ?
Soupire, comme s'il faisait la leçon à un enfant.
- Vous faites partie des personnes qui, par bonté ou par je ne sais quel sentiment ambigu, offrent leur sang à nous, des Vampires, êtres surnaturels, des monstres... Vous faites partie des seules personnes qui empêchent des carnages dévastateurs. Je sais que certains vampires peuvent être rudes, cela est certainement dû à leur barbarie non-contrôlée, mais je pense que vous faites partie des êtres qui devraient être vénérés.

Zadkiel avait toujours cru en la bonté des Vampires, il n'était pas pour autant naïf et savait que certains Vampires étaient de vrais monstres... il avait une théorie par rapport à ça. C'est un fait, le Vampirisme est une chose très âgée, et date même des époques où les hommes étaient peu évolués. Il pensait que le Vampirisme quelqu'il soit était accompagné de ce passé. Donc un Originel qui mordait un humain en ce jour, le transformerait en Mordu, et ce mordu aurait en lui cette part belliqueuse que conservèrent les hommes de tout temps. L'Hybride pensait aussi que l'once d'Humanité contenue dans chaque Vampire pouvait lui permettre d'atteindre son niveau de pensée, cela s'était déjà vu. Il pensait qu'en faisant un vrai travail intérieur, chaque Vampire pouvait vaincre sa part primitive et devenir un être civilisé.
-Si vous avez soif, dit-il, faussement timide et hésitant, vous pouvez toujours me mordre...Vous serez mon premier Vampire de la soirée! Je peux donc satisfaire votre soif !

Secoue la tête pour sortir de ses pensées.
- Ce que je veux dire, c'est que le fait de donner ton sang d'une manière si nonchalante... ton corps aussi, est une façon de te souiller, de souiller cette part sacrée que t'ont donné les Dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce que c'est que l'amour [Isil Et Zadkiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Périphérie :: Bois-
Sauter vers: