AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] Meghan Everett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meghan Everett
avatar

Messages : 2
Messages rp : 0
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: [Terminé] Meghan Everett    Jeu 3 Mar - 14:03

- Meghan Everett -

Personnage prédéfini ? : Non.


Nom : Everett, pendant ce siècle . Moreau, Salaun, Quere ... Un pour chaque siècle depuis qu’elle a quitté sa terre natale .
Prénom : Originairement Meghan, signifiant Perle en grec . Tout comme ses noms de famille empruntés, ses prenoms varièrent au fil des siècles. Auxane et Keren étant de loin ses préférés, avec Meghan qu’elle abrore fièrement, à nouveau, durant ce siècle .


Âge : 1572 années .
Orientation sexuelle : Tout ce qui vient et qui l'intéresse . Bisexuelle en somme .
Rang : Lycan .
Statut au sein de la meute : Mercenaire


Apparence en tant que Loup :
La forêt aux abords de la Ville. Voilà quelques heures maintenant que ces bois se sont assombris. Arborant son habituel manteau obscur. Bien plus noir qu’à l’accoutumé. Car, plus que seulement sombre cette nuit là, il était aussi parsemé d’une brume épaisse, de nuages ternissant les étoiles et la lune. Au milieu de quoi, au centre de la forêt, le lieu de toute l’action. Un petit ruisseau non loin. A quelques centimètres de là, une silhouette élancée, à priori féminine. Elle s’approche alors du fluet d’eau, lentement. On ne la distingue que peu. La seule chose véritablement notable est sa longue chevelure et son habit bien peu important. Chose sans doute prévue. Que faisait-elle là ? Elle était la seule à en connaître la cause, et elle et les habitants de la forêt seront les seuls à en savoir la conséquence. Elle s’avança encore jusqu’à effleurer l’eau de ses pieds nus. Brusquement, la tournure des évènements changea. Son pouls s’amplifia soudainement, en un puissant coup dans sa poitrine. Ses muscles commencèrent alors à se crisper, et peu à peu, elle se recroquevilla sur elle même. La transformation débuta. Ses muscles s’amplifièrent, dans un craquement de peau et de vêtement. A cela se joignit la pousse d’un pelage envahissant tout son corps. Ses crocs s’allongent avec une étrange lenteur. Son visage devient bestial, sauvage, s’allonge et adopte une allure lupine. Des griffes acérées remplacent progressivement ses ongles. Ses mains deviennent pattes. Son coxis s’allonge pour devenir une queue. Et peu à peu, en quelques secondes, son allure humaine se dépeint pour se faire lupine. Lycanne. Loup-Garou, à votre aise. Ses grognement fendent l’air. Ses pattes puissantes emprisonnent la terre entre leurs griffes, dessinant au sol leurs traces habituelles. Les grognements persistent. Là, elle se relève, lentement, imposant sa hauteur dépassant de peu les deux mètres. Ses grognements se font alors plus lent, moins audible, toujours désagréablement présent, plus saccadés. Ses crocs se séparant de quelques millimètres, laissant s’échapper son souffle chaud, perçant le froid de la nuit en une épaisse condensation. Maintenant parfaitement droit, les oreilles dressées, à l’affut. Une silhouette imposant, dont la musculature n’était pourtant pas excessive. A la fois finement dessinée et parfaitement proportionnée, dans ses cuisses, ses jambes et ses bras. Une force équitablement dispersée. Un pelage dense, touffu, doux et de qualité à sa seule vue. Il est pourtant bien plus abondant à certains endroit, créant une sorte de crinière au niveau de son cou musclé, continuant sur son torse et son dos, s’amenuisant doucement. Puis marquant le début de ses jambes et intensifiant l’épaisseur de sa queue. Voilà tout ce que la pénombre permettait d’identifier. Pourtant, à ce moment précis, un nuage laissa transparaitre quelques rayons de la lune qui transpercement divinement le pelage clair de l’animal. Un pelage argenté et brillant. Ses griffes et son museau de la même teinte, quelque peu plus foncée. L’animal semble alors perturbé par cette subite lumière vers laquelle il tourne vivement son regard. Un regard clair, à la limite du translucide. Laissant transparaitre quelques touches dorées, minimes. Une brise légère parcourue la forêt, portant en elle l’odeur alléchante d’une proie qui arrive alors jusqu’au narine de la bête. Fermant les yeux et levant le museau, comme pour se délecter de cet effluve. Dans un mouvement d’appuis sur ses pattes, elle s’élance. Et n’est déjà plus là.
Spoiler:
 


Physique en tant qu'Humain :
Damned - Kevin Sherwood

Croyez le ou non, ce corps imposant, musclé et effrayant cache en réalité une silhouette plus que féminine et gracile. Voilà quelques heures passées depuis la transformation de cette jeune femme. Le jeu auquel elle s’adonnait régulièrement était à présent terminé. Et c’est essoufflée, son souffle chaud bravant le froid, qu’elle se trouve à présent devant ce même petit ruisseau. Elle s’arrêta, les muscles tremblant. Mais elle aimait ça, cette fatigue musculaire et agréable. Son imposante prestance s’estompe peu à peu, lentement, avec beaucoup plus de douceur que lors de son changement en forme lupine. Son pelage redevint peau douce au teint pâle et froid. Sa gueule s’adoucit pour redevenir lèvres, finement dessinées. Son museau s’estompe et se fait nez, fin et en harmonie avec son visage. Ses yeux bestiaux et agressive s’amenuisent et dévoilent deux iris grise, virant parfois vers le bleu, à la limite du translucide. Un gris à la fois clair et profond. Sa crinière précédemment touffu s’adoucit, s’allonge et se change en une fine et longue chevelure claire, parsemée de quelques brillances argentée de ci de là. Ses muscles sont à présent totalement revenus à la normale, et façonnent un corps élancé ayant retrouver son mètre soixante seize. Une silhouette menue, féminine, agréable à regarder disposant d’une musculature fine sculptant parfaitement et harmonieusement ses traits. Mais ce corps est en ce moment même nu, et il lui faut se couvrir. Bien que la brise soit agréablement fraîche. La jeune femme fait alors quelques pas, fixant plus loin un long manteau noir, en cuir, accroché à la branche d’un arbre. Elle s’approche encore un peu, et on peu alors distinguer une paires de rangers qu’elle enfile rapidement. Puis elle attrape le blouson et l’enfile rapidement, le fermant du milieu de son buste jusqu’au milieu de ses cuisses. Elle passe ensuite ses deux mains dans sa nuque, et dans un mouvement gracieux, elle libère sa longue chevelure de l’emprise du cuir. Elle quitte ensuite la forêt, rapidement. Se retrouve dans la ville, puis chez elle, retirant avec toujours plus de vitesse son blouson et ses rangers, qu’elle lance négligemment dans la pièce, pour ensuite s’écrouler sur son lit. Passe la nuit. Le soleil reprend ses droits. La jeune femme se lève alors. Une douche froide puis sa vie humaine reprend son cours normalement. Laissant alors ses cheveux lisses sécher naturellement. Elle éponge son corps et part se vêtir de sa tenue habituelle. Enfilant bien évidemment des sous vêtements avant, elle glisse ensuite ses jambes dans un pantalon serré en cuir d’un rouge sombre. Puis elle arbore un haut quelque peu hybride, étant la résultante d’une fusion entre un corset et un blouson, surmonté d’un grand col qu’elle laisse toujours ouvert. Une ceinture, des gants en cuir et enfin des bijoux. Notamment une croix et deux sortes de petits talismans. Pourquoi une croix ? Elle même ne le savait pas réellement. Elle rejoignit ensuite un miroir, devant lequel elle assombrit sensiblement le contour de ses yeux, puis intensifia ses lèvres d’un rouge sombre.
Spoiler:
 

Caractère :

. Vengeresse . Haineuse . Manipulatrice . Comédienne .

La vie de Meghan se voit résumée par sa soif de vengeance. Ce désir en est l’élément moteur, et influe donc, naturellement sur son caractère. Elle est intérieurement, d’une façon exacerbée, impétueuse et se dresse à la limite de la hargne lorsqu’il s’agit d'œuvrer pour sa vengeance. Elle fera facilement preuve de combativité, et deviendra volcanique et impulsive. D’où la raison pour laquelle elle cache volontairement cet aspect de sa personnalité. Depuis sa transformation, elle a su contrôler cette part d’elle même, en la retranchant dans ses plus profondes entrailles. Mais comme tout être, à trop vouloir tout enfermer, on finit par imploser. Et cela lui ai arrivé plus d’une fois. Ces épisodes de sa vie se résumant une destruction pure et simple de son environnement, ce qui lui valu, pour toute ces fois, de quitter précipitamment son lieux de vie.

Lorsqu’il s’agit de Lui, elle devient haineuse. Ce qui semble logique lorsque l’on sait qu’Il est ce pour quoi elle voue sa vie et sa santé. Sa haine est si importante qu’elle a prit une place prépondérante dans son esprit, jusqu’à entacher son caractère jadis calme. Sa façon d’être, ses réactions se sont vu changer au fur à mesure. Pas seulement à cause de sa rage, mais également à cause du fait de vouloir tout cacher derrière un barrière infranchissable. Cette barrière a visiblement déteint sur ce qu’elle était sensé protéger. Et un millénaire à eu raison de son côté doux, calme et généreux.

Pourtant, en apparence, elle semble tout à fait normale. Même si elle tient à cette tour d’ivoire qu’elle s’est érigé au fil du temps, elle sait jouer de ses dons de comédienne qui font d’elle une vile manipulatrice. Elle cherche en effet à cacher aux yeux de tous cet aspect hargneux et bestial faisant partie intégrante de son être. Et durant sa longue vie, elle a pu parfaitement remédier à cela en se jouant consciemment de son entourage. Elle sait jouer les sentiments, les réactions, les humeurs. Tout ça avec un aisance déconcertante et déstabilisante. Concrètement, personne ne peut véritablement savoir lorsqu’elle est sincère ou non. Et à vrai dire, personne ne s’en soucie puisque, en apparence, elle l’est à chaque instant. Ce qui lui vaut cette facette est sans conteste son instinct de survie. Elle se doit de vivre au plus près de la population, afin d’obtenir le plus d’information possible. Et si elle était hostile, elle n’aurait pu, en aucun cas, arriver jusqu’ici. Elle joue donc un rôle bien construit et invisible. Mais qu’en est-il de ses véritables sentiments ? Il semblerait qu’ils soient moindres, bien que présents. Elle cache le peu de sentiments qui nait dans son cœur ou dans son esprit. Il lui arrive de ressentir des choses, telle que de la sympathie à l’égard de quelqu’un, mais rien de bien important. Ses sentiments véritables sont extrêmement bien retranchés derrière cette barrière, et s’amenuisent au fil du temps.

Meghan est donc un individu guidé par ses sentiments les plus noirs. La haine. La colère. La rancœur. Le seul sentiment négatif qu’elle n’ait pas ressentit depuis sa transformation et vraisemblablement la tristesse. Et bien que d’autres sentiments puissent naitre, ils ne sont que moindres et bien moins importants que le reste. On peu donc en conclure que Meghan est une grande manipulatrice qui joue un rôle bien ficelé dans le seul but de parvenir à ses fins.
Elle joue. Sans arret. Avec tout le monde.

Histoire :
The Sixth Station - Spirited Away

Chypre, il y a un peu moins de deux millénaires. Naquit en cet instant, le bébé dont l’histoire va vous être compté. Née dans une famille dont l’influence était importante. A la fois aimée et respectée, cette famille n’était pourtant pas très grande en ces temps. Les membres de la génération précédente ayant été décimé par la vieillesse ou la maladie, il ne restait à cet instant qu’un couple, leurs deux fils, et à présent leur fille. Meghan, la Perle de la famille. Elle vit le jour alors que l’espoir, de sa mère, de donner encore une fois la vie était quasi anéantit. Meghan était alors une sorte de providence, de cadeau du ciel. Et ses parents remercièrent alors les dieux pendant plusieurs jours.

Au fil des jeunes années de cette petite princesse, son prénom ne fit qu'être confirmé. Sa chevelure semblait elle même fait de perles nacrées. Elle faisait la fierté de ses parents. Et bien évidemment, comme toute relation fraternelle le concède, une sorte de rivalité sépara les frères de leur sœur cadette. Une jalousie pourtant poreuse et bien moins importante que l'amour qu'eux mêmes éprouvaient pour leur sœur. Cette fillette, du haut de ces jeunes années, était déjà impétueuse, joyeuse et espiègle. Si bien que tout le village pouvait mettre un visage sur son nom. Elle passait véritablement toutes ses journées à sautiller dans les rues, faisant parfois preuve d'une étonnante agilité. Et pour cause, le village n'avait pas essuyé de trauma depuis fort longtemps. Le danger de rôdait nulle part. Et c'est en cela que la petite fille pouvait aisément se promener partout où elle le désirait.

C'est un jour de grand soleil, qu'elle rencontre un jeune garçons, à peine plus âgé qu'elle. Sur qui elle manqua d'atterrir lors d'un saut visant à revenir sur terre alors qu'elle se déplaçait en hauteur. Elle s'en fit rapidement un ami, un troisième frère. Il répondait au doux nom de Lukas. Elle l'appréciait, purement et simplement pour ce qu'il était, et cela semblait réciproque. Au fil des saisons, leur apparente in-séparabilité ne faisait que se renforcer. Il semblait véritablement inséparable, et aucun de ces deux jeunes protagonistes n'allait nier cette évidence. Il faisait partie d'une bonne famille, et leurs parents pensaient déjà à les marier dans un avenir proche. Les deux enfants étaient bien loin de cette lourde réalité, et passait la majorité de leur temps à jouer, improviser des courses, et même des sortes de petits combat dont Meghan sortait toujours vainqueur. Allez savoir pourquoi, était-ce de la galanterie ou ses compétences qui en étaient la réelle cause.

Les années passaient, et leur mariage se précisait dans l'esprit de leurs parents. On pourrait penser alors que depuis tout ce temps, un amour aurait bel et bien vu le jours entre nos deux charmants compères. Il s'avère que non. Du moins, pour l'un des deux. Car, vraisemblablement, Lukas était lui porteur de lourds sentiments à l'égard de la Belle qui, naïve, ne se doutait d'absolument rien. Elle n'était pas du tout dans ce moule, et n'éprouvait pour lui qu'une sincère et profonde amitié, que rien ni personne ne pouvait entacher. Il en était bien conscient, pour avoir aborder le sujet un jour, discrètement et avec beaucoup de subtilité. Un jour funeste qui brisa tous ses espoirs de vivre un jour une grande histoire avec la demoiselle. Pourtant désireux de ne pas la perdre et de rester proche, il resta à ses côtés encore bien longtemps, cachant ses sentiments sous une épaisse couche d'affection platonique.

C'est alors qu'un jour, proches de la majorité tout deux, ils firent une rencontre durant une virée dans les bois aux abords du village. Deux jeunes hommes, sensiblement plus âgé qu'eux. Ils semblaient, en cet instant, œuvrer à l'acheminement de bois dans le village. Ils s'avéraient être les fils du brillant artiste confectionnait des œuvres et des meubles sculptés. Il s'était installé dans le village il n'y avait pas si longtemps, vraisemblablement à cause de la vieillesse qui commençait à l'assaillir. C'est donc en toute logique que ses fils prennent la relève afin d'acheminer du bois jusqu'à sa demeure. Curieux de natures, les deux amis partir à leur rencontre et faire connaissance, en veillant bien sûr à ne pas trop les déranger dans leur travail. Meghan semblait chercher à connaitre l'un d'eux en particulier.

Au fil du temps, leur rencontre se faisaient de plus en plus nombreuses. Dans les bois, dans les rues du village, ou tout simplement lorsque la famille de Meghan se déplaçait jusqu'à la demeure du vieil homme pour quémander son travail. Elle appréciait la compagnie de ce jeune homme. Et consciemment ou non, elle se retrouvait de plus en plus à le côtoyer, parfois seul tout les deux. Souvent dans les bois, lors de son travail, alors qu'elle ne prévenait pas Lukas. Elle semblait d'ailleurs provoquer ses rencontre. Elle n'en avait pourtant, elle même, pas réellement conscience. Pourtant, son adorateur lui, avait bien noter cet éloignement, sans pour autant se douter de la cause.

Peu à peu, la relation que Meghan entretenait avec ce jeune homme devenait de plus en plus intense. Elle semblait même éprouver quelques sentiments. Sans parler du véritable et unique amour, elle savait simplement que sa présence l'apaisait, la réconfortait et était véritablement très agréable. D'une moindre mesure, il semblait en être relativement de même pour le destinataire de ses sentiments intimes. Sentiments qui évoluèrent, jusqu'à donner naissance à une relation nouvelle et différente de ce qu'il avait entretenue jusqu'à lors. Une relation plus intense, dont une nuit passée tout deux marqua les prémisses. Rien de fusionnel, rien de véritablement extraordinaire. Une liaison commune et ordinaire, sans prétention. Simplement agréable et vécue au présent.

Quelques temps plus tard, elle entendit des bruits populaires qui l'informèrent d'une tragique nouvelle. Son amant avait été retrouvé en forêt, blessé. Visiblement attaqué par une bête gigantesque durant une de ses virées dans les bois. Personne ne put le guérir, et il mettait un temps affreusement long à trépasser. Le verdict tomba alors. L’affront fait aux Dieu. Meghan, durant tout le temps de son agonie, avait chercher tout les moyens possible de le rejoindre. Mais rien n’y faisait. Elle entendit alors parler de maux irréversibles, de malédiction, ainsi que de son châtiment. Elle ne sut pourtant rien de plus. Sa famille l’ayant enfermée quelque part, dont elle même ignorait l’emplacement. Ils l’y avait guidé les yeux bandés. Ils agissaient « pour son bien et sa sécurité » afin qu’elle n’ait pas l’idée de le rejoindre et d’être maudit à son tour. Elle était en ces temps âgée de 19 ans.

Elle entendit alors, de l'emplacement où elle se trouvait, nombre de cris de détresse, de souffrance et d'agonie. Elle mit alors tout en œuvre pour se sortir de cette pièce close. Et au bout d'un long moment, elle y parvint enfin. La porte qu'elle venait d'ouvrir donnait alors sur un escalier qu'elle s'empressa de gravir, avant de déboucher sur une ouverture qui la menait directement en plein milieu du village. Face à elle, une scène macabre. Des corps décharnés jonchaient le sol. Un monstre en serait la cause. Elle enclencha alors une marche silencieuse et lente, observant tout autour d'elle, le visage pétrifié. C'est alors qu'au loin, il lui semblait reconnaitre un visage. Plissant les yeux, elle le reconnu immédiatement et accourue avant de s'écrouler, à genoux, à ses côtés. Elle l'enlaça alors, en pleurant à chaudes larmes. Posant son front contre le sien, elle se demanda alors quelle avait été son erreur pour que la divinité Thanatos lui prennent son meilleur ami, son frère et son confident. Elle se jugea alors responsable, pour l'avoir abandonné pour lui.

Elle s'immobilisa alors. Lui. Elle déposa alors délicatement son ami sur le sol, avant de déposer un dernier baiser sur son front. Elle se releva alors, et accourue dans le village. Lui. Pourvu que Thanatos ne l'ai pas prit lui aussi. Elle le chercha dans tout le village, pendant des heures, ne le trouvant ni mort ni en vie. L'aube commençait à gagner et inonder les rues macabres. Les villageois s'adonnaient à mettre en place une digne sépulture pour ces infortunés. Alors que Meghan cherchait toujours, les larmes aux yeux, criant son nom, alors que personne ne comprenait pourquoi elle se donnait tant de mal à chercher le maudit laissé dans les bois. Bien sûr, les bois. Pourquoi n'y avait elle pas pensé plus tôt. Elle accourut alors, quittant le village avant de se retrouver entouré d’arbre. Elle observa alors tout autour d’elle, ainsi que le sol, qui, au bout de quelques pas, semblait jonché de gouttes de sang. C’est alors que, consciente du danger qu’elle encourait à se trouver ici, elle se déplaça avec le plus de discrétion possible, sur la pointe des pieds parfois, suivant le chemin tracer par ce liquide porteur de malheur.

Elle le suivit, jusqu’à apercevoir au loin un corps qui semblait être celui qu’elle cherchait depuis tout ce temps. Elle approcha lentement, sans bruit, dans un même soucis de sécurité. Il était couvert de sang, il lui faudrait le rejoindre au plus vite avant qu’il ne trépasse. Elle avança encore et le distingua de plus en plus. Et ce qu’elle vit la pétrifia. Il était allongé oui, couvert de sang. Mais son visage était porteur d’une mine parfaitement paisible. Il semblait endormi et commençait à présent à se réveiller. Un homme maudit, couvert de sang près du village en deuil de nombreuses personnes, massacrées. Le sang de Meghan ne fit qu’un tour dans ses veines. Cette funeste révélation manqua de la faire vomir. Aussi, se retenant de cela, elle plaqua ses mains sur ses lèvres, emprisonnant ainsi tout pleur, tout cri pouvant signaler sa position. Elle recula alors, lentement, jusqu’à être assez loin pour courir jusqu’à quitter les bois. Un fois sortie, elle ne put empêcher son dégout de s’exprimer.

Une tonne de question vinrent alors encombrer son esprit. Questions silencieuses et sans réponses. Alors qu’elle fut retrouvée par sa famille, Meghan fut guidé dans sa chambre, inquiétant ses parents à un point inimaginable. Elle resta ainsi cloitrée plusieurs mois, ne se nourrissant que du stricte nécessaire alors que ses parents tentait à peu près tout et n’importe quoi pour qu’elle se ressaisisse. Mais ses pensées était toutes tournées vers Lui. Pourquoi avait-il fait une chose pareil ? Voilà la principale question qui emplissait son esprit. Sa raison se dirigeait parfois vers Lukas, l’une de ses victimes. Et durant ces mois à ne rien dire et ne rien faire, les sentiments qu’elle avait pu ressentir pour Lui devinrent colère, haine et désir de vengeance. C’est alors cette ambition qui la sortie de son mutisme. Sa vie n’était à présent guidée que par cette revanche qu’elle se devait de prendre, pour Lukas.

Elle le chercha alors partout, durant des mois. Soulevant ciel et terre, jour et nuit, retournant tout le bois. Sans résultat. Il était introuvable, et cela ne fit qu’intensifier sa rage et sa colère. C’est alors qu’un soir, ou plutôt une nuit, épuisée, elle s’écroula dans la forêt, sous un arbre. Harassée, elle observe le ciel étoilé avant d’entendre un faible grognement, perçant le silence. Elle bascula alors brusquement son visage, avant de se relever, observant tout autour d’elle, à l’affut. Au loin, elle aperçu alors une imposante masse. Elle n’eut pas le temps de faire un pas en arrière que déjà, elle était au sol, emprisonnée par de lourdes posées sur ses bras. Un loup, bien plus grand que la normale. Elle le fixa alors, apeurée, sans un mot pourtant, ni un seul cri. Totalement pétrifiée, alors que le Loup se jeta sur elle, s’attaquant à son épaule, perçant sa chair et ses os. Son corps endurant une trop importante souffrance, elle évanouie sans plus de résistance.

Elle rouvrit alors les yeux, lentement, ne distinguant d’abord pas parfaitement les formes qui l’entouraient. Il lui semblait ne pas avoir bougé d’un centimètre. Encore la nuit. Si peu de temps s’était écoulé ? Ou bien elle était resté une journée entière inconsciente. La seconde solution semblait la plus plausible. A peine avait elle reprit conscience qu’elle fut prise d’une violente douleur qui envahit la totalité de son corps. Incapable de se mouvoir avec facilitée, elle resta là, au sol, la respiration haletante. Ses membres tremblaient et la souffrance réchauffa son corps de façon considérable, jusqu’à la faire transpirer. Elle cherchait encore sa respiration alors que peu à peu, elle sentit son corps changer. C’était la sa première transformation. Sa seconde nature prit le dessus en une durée considérablement longue et douloureuse.

Prise de panique et de rage, elle souleva son corps endolorit. Il lui fallait alors contenir cette soudaine puissance dont elle était à présent pourvue. Elle passa alors sa nuit à détruire tout ce qui se trouvait autour d’elle. De nombreux arbres tombèrent. Des animaux sauvages subirent ses crocs acérés. Les rayons de soleil salvateurs furent la seule chose la tirant de cet état. Elle demeura alors de longues heures immobiles, dans la forêt, complètement nue et blessée, avant d’être enfin retrouvée par sa famille qui, bien qu’habituée à ses nombreuses absences, n’avait pu s’empêcher se jour la de partir à sa recherche. Elle fut alors une fois de plus replacée dans sa chambre, où on lui prodigua de nombreux soins. Elle n’était plus la même. Désagréable à chaque fois que les soins la piquaient un peu trop. Elle criait sans arrêt et devenait violente à chaque désagrément. Au fil du temps, elle prit peu à peu conscience de ce changement dangereux. Il était néfaste pour sa famille, mais elle le considérait comme une sorte de providence à la consécration de sa vengeance.

Elle passa alors de longues années à chercher sa trace, s’efforçant de rester le plus loin possible de sa famille. Durant ce temps, elle veilla à contrôler ses émotions et sa rage, ainsi que parfaire ses capacités en tant que Lycan, passant toutes ses nuits dans les bois. Son corps ne changeait pas. Il lui fallait au plus vite quitter cette île. Mais avant cela, elle rendit visite au sculpteur, son père. Il semblait avoir succombé il y a maintenant un petit bout de temps. Elle quitta alors Chypre pour continuer sa vie en Grèce, dans un désir de préserver sa famille et le village, cherchant un quelconque indice qui pourrait la guider sur sa trace. Au bout de longues années, ne trouvant rien, elle revint sur Chypre le cherchant à nouveau. Il avait vraisemblablement quitté l’île.

Depuis ce jour, elle ne voue sa vie qu’a sa vengeance. Passant quasiment un siècle dans chaque pays où elle vivait. Ainsi, elle perfectionna son aptitudes au combat en tant qu’humain, s’entrainant à chaque instant où elle le pouvait. La première arme qu’elle utilisa fut une Claymore, qu’elle ne quitte plus depuis. Mais ces temps révolus, elle trouva une arme opta pour une arme à feu, un Beretta. Sa recherche de vengeance la guida finalement en Europe Occidentale, où elle trouva enfin sa trace. Elle entendit également parler d’une meute de Loup, qui, a priori, entretenait un lien minime avec lui. Elle décida donc de rejoindre Azghar en tant que mercenaire, puisque elle ne cherchait en sa compagnie qu’un indice de plus et éventuellement une protection. Elle le respectait pourtant, même s’il n’en transparaissait absolument rien.

La voilà donc maintenant, dans cette ville qui semblait abriter le fruit de cette longue recherche. La victime de sa futur vengeance.

Autre ? :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Terminé] Meghan Everett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Préambule :: Les Personnages :: Présentations des Loups-
Sauter vers: